Articles Récents

Afin de permettre une navigation facile, utilisez les liens directement sur les RUBRIQUES du sommaire.

 

Si vous voulez nous poser des questions, ou nous faire part d'expériences vécues, faites nous un email à : mon_univers_4@hotmail.com

CERCLES de FEMMES

CERCLES de FEMMES Dominantes.

Afin de permettre aux Femmes de se retrouver périodiquement entre amies dominantes, un premier cercle existe dans la Région Parisienne.

Le projet se matérialise, voir ici.

Si vous désirez en creer dans d'autres régions, n'hésitez pas à nous le faire savoir, nous en ferons ici, la publicité pour vous aider à vous retrouver entre dominatrices.

Dimanche 5 février 2006 7 05 /02 /Fév /2006 07:33
Bonjour Madame,
 

Je consulte votre site depuis maintenant une semaine. C'est une révélation. J'ai découvert que j'étais un vrai soumis. Je me suis tjrs cachée ce penchant mais après la lecture de vos conseil, j'ai bien compris que c'était ma nature et que je devais l'accepter et même la même la renforcer pour être heureux.

Alors j'ai commencé avec ma femme à lui donner satisfaction. Elle est je crois une dominatrice qui s'ignore : équilibrée, sûre d'elle, elle a l'ascendant dans notre couple mais j'ai tjrs lutté pour rester à la hauteur. Je me rend compte mtnt que je dois non seulement accepter mais renforcer cette situation, lui donner les clés du pouvoir, de tous les pouvoirs.

Je ne sais pas encore comment car il n'est pas question pour moi de lui avouer mes besoins mais j'espère trouver petit à petit les portes de cette situation que mtnt je désire par dessus tout.

J'essaierai si vous le voulez bien de vous indiquer périodiquement de l'avancement de mon approche.

Encore merci pour votre site, il m'est précieux.

Au revoir madame, recevez ma profonde estime.

 
 
: sam. 01/09/07 02:13
 
Bonjour Madame,
 

Je vous remercie pour votre réponse qui me donne un grand soutien car elle me donne l'impression que je suis compris. Ce qui est très important car je ne sais pas encore très bien si il s'agit d'une pulsion ou d'un besoin plus profond.

 J'ai donc décidé hier de jouer plus avant mon rôle de soumis à ma femme (future maîtresse, je l'espère).
 

Pour cela j'ai passé ma journée à faire ce qui lui plaisait, à savoir : préparer les repas, lui apporter son café lorsque qu'elle travaillait devant l'ordinateur, lui demander son avis pour tous les choix que j'avais à faire et les suivre sans discuter (cela a été le cas pour les repas, pour l'occupation de l'après-midi, pour le choix du programme de télé).

Il y a une semaine, elle m'avait demandé de préparer 10 supports. J'avais refusé car cela me paraissait long à fabriquer et que ce n'était pas dans mes priorités. Hier, elle m'en a parlé à nouveau et j'ai aussitôt accepté. Nous sommes allés faire les courses et j'ai pris un énorme plaisir au magasin pour choisir les matériaux en fonction de ses choix, en acceptant toutes ses propositions. 

Toutes ces attentions l'on rendu rayonnante et elle me l'a bien rendu le soir comme je l'explique plus bas. Pour ma part l'excitation est montée toute la journée à chaque occasion de la servir comme une reine et plus spécialement lorsqu'après lui avoir rendu un service elle ne pensait même pas à me remercier. Comme si cela lui paraissait naturel.

Le soir elle s'est épilée le haut des cuisses dans le lit en regardant la télé. Cela d'habitude m'énerve particulièrement. Hier au soir, je me suis intéressé à ce soin et ai même proposé de l'aider. Elle a acceptée et je me suis aussitôt exécuté ravi de cette occasion de la servir. Pour mon plus grand bonheur elle m'a proposé, puisque j'aimais cela, de le faire toutes les semaines.

Nous avons ensuite fait l'amour avec une intensité rarement connue depuis nos 23 ans de mariage. J'ai essayé de la faire jouir sans la pénétrer par le frottement de mes doigts puis de mon pénis sur le boxer en dentelles qu'elle avait pris le temps de mettre, mais elle en a voulue autrement. Malheureusement je n'ai pu me retenir, après une journée d'excitation ressentie à la servir et j'ai jouie juste avant elle. J'aurais tant aimer la faire jouir toute seule pour son plus grand plaisir.

Il est encore long le chemin pour qu'elle devienne une dominatrice. Elle n'est pour l'instant que dominante dans notre couple. Mais je veux être patient et attend le temps des sanctions dont, celle qui m'attire le plus, porter une ceinture de chasteté, dont elle détiendra les clés. Je partirai ainsi pour mes semaines de travail sans pouvoir me donner du plaisir seul et réserverai toutes mon énergie pour ma maitresse que j'adore.

Je vous remercie encore pour tout ce que vous m'apportez et vous prie de recevoir mes très sincères salutations.

 
sam. 01/09/07 07:35
 
 Bonjour Madame,
 

Je reprend la plume car je viens de me réveiller et ne pense qu'à ce que je pourrai faire pour plaire à ma femme dominante.

Hier après lui avoir fait l'amour j'ai eu une période de flottement et je sais malheureusement que j'en aurai d'autres. Mais je me réveille ce matin et ne passe qu'à la servir, l'adorer, la vénérer, car elle femme tout simplement.

Bien sûr je vais préparer le petit déjeuner et aller acheter du pain frais. Puis je ne programmerai rien et attendrait de voir ce qu'elle a envie.

J'hésite à m'affliger tout seul des sévices ... Tout cela ressemble à de la masturbation, mais ça me permet de la désirer encore plus car dans ces moments je ne pense qu'à elle, sa puissance de caractère, sa force tranquille, sa féminité.

En écrivant ces quelques lignes mon désir pour elle me submerge et cela me prépare à passer une excellente journée de soumis à son service, en attendant qu'elle devienne dominatrice.

Aujourd'hui nous allons avoir surement une discussion d'argent pour nos deux grand qui sont étudiants. Je suis seul à recevoir un salaire et lui verse chaque mois une somme pour les enfants. Le montant doit donc être revu et je ne veux pas encore lui donner les rennes de tout ce que je gagne. Je vais donc y aller sur des oeufs.

Voila mon état d'esprit au commencement de ma transition.

je vous envoie mon profond respect.
 
 
Envoyé : dim. 02/09/07 06:25
 

Maitresse (c'est ainsi que j'appellerai désormais les dames dominatrices),

Je me permet de continuer à vous informer de ma transition vers le soumission à ma maitresse chérie (dominante mais dominatrice qui s'ignore).

Hier j'ai donc passé ma troisième journée de soumis, elle fut excellente.

Ma femme n'a pas encore conscience de ma démarche, mais mon adoration pour elle l'a rend heureuse et elle me le rend bien.

Hier donc, j'ai préparé le petit déjeuner avec du pain frais puis je suis resté à son écoute pour l'organisation de la journée.

Nous sommes donc d'abord allé inscrire notre fils au tennis, j'en ai profité pour la laisser prendre en main l'inscription et suis resté légèrement derrière elle devant le moniteur pour bien montrer qu'elle dirigeait.

Lorsque nous marchions je faisais aussi attention à rester légèrement en retrait.

Puis je l'ai accompagné pour les courses. J'avais proposé de faire du poisson mais au dernier moment elle a décidé de faire un rôti de porc, j'ai accepté aussitôt. Dans le supermarché, je l'ai suivi avec le cadi et n'est rien pris pour moi (comme c'était l'habitude). Je n'ai pris que les produits qu'elle voulait et lui ai laissé toutes les initiatives. j'étais heureux d'être son toutou qui la suivait.

J'ai ensuite préparé le repas.

L'après midi je l'ai assisté pour son travail et j'ai même travaillé seul pendant plus d'une heure pendant qu'elle prenait le thé avec copine.

En fait, dans cette démarche, j'ai l'impression de diminuer progressivement mon espace vital au bénéfice du sien. Je sens que la limite entre nos deux espaces se déplace progressivement en sa faveur et que plus cela progresse plus le retour sera difficile et demandera des efforts de ma part. Mais pour l'instant je ne le souhaite pas.

Le soir nous étions invité à un dîner avec plusieurs couples. Ce fut un break dans ma transition car je ne suis pas encore capable d'afficher cet état.

Ce matin je me réveille avec la gueule de bois et le regrette car cela n'est pas agréable pour ma maitresse qui va se réveiller bientôt. Mais je suis prêt a assumer ma quatrième journée de soumis, que je commence dans le même état d'esprit qu'hier.

Recevez, Maitresse, ma profonde estime.
 
lun. 03/09/07 19:01

Bonjour Maîtresse Dana
 

Merci pour votre réponse qui m'encourage et me soutient dans ma démarche. La durée de la transition ne me fait pas peur car ce n'est pas l'objectif qui m'intéresse mais l'engagement. Mon plaisir de moment n'est pas d'être un esclave à 100% mais seulement de me donner à ma maîtresse et de la faire progresser avec moi. Ce qui m'inquiète par contre ceux les moments de doutes et de lassitudes qui apparaîtront sûrement. Mais à chaque jour suffit sa peine.

Cette journée de dimanche fut excellente.

Je me suis réveillée avant ma maitresse et l'ai admirée dormir en me demandant si il était plus habile d'attendre son réveil ou de la réveiller doucement. J'ai choisi dans un premier temps la première solution en la caressant très doucement. Elle s'est retourné en me posant sa jambe sur mon bassin et son bras sur mon visage. Je n'ai pas bougé immobilisé par ce poids et suis resté comme cela plusieurs minutes. J'ai ensuite changé d'avis et ai pensé qu'elle serait contente d'avoir du pain frais pour son réveil. Je lui ai donc dis mon intention en introduisant subtilement une forme interrogative pour qu'elle me donne son accord. Ce fût le cas.

Après le petit déjeuner j'ai aussitôt préparé le déjeuner. Une amie célibataire s'est invitée. J'ai senti un moment qu'elle m'observait en prenant conscience de ma tendance soumise. Je jubilait en pensant qu'elle n'imaginait pas à quel point.

J'ai passé l'après-midi à bricoler pour son atelier puis avant qu'elle rentre de chez l'amie du midi (elle est partie prendre un thé chez elle), j'ai rangé les affaires de jardins et la cuisine.

Nous avons fait les budgets des enfants pour l'année et donc revu la somme que je verse chaque mois sur son compte pour s'occuper d'eux. Je n'ai pas lâché les rennes car je ne m'en sens pas encore capable. Le progrès constaté et que ce travail qui était toujours un sujet de dispute s'est passé sans aucun agacement. Je lui donne une part pour elle et le courant. Je précise que l'argent qu'elle gagne par son métier reste à elle sans que j'y ai accès alors que mon compte est commun (elle l'utile en cas de nécessité ou d'urgence). Il viendra peut-être un jour ou je lui verserai tout et elle me versera en retour un petit budget pour mon argent de poche, mais c'est encore trop tôt.

J'ai encore fait du zèle pour le dîner et nous nous sommes couchés, tous les deux très excités, elle par mon dévouement moi par ma soumission. Je lui caressé longtemps son sexe avec ma main puis avec mon visage (sans aller plus loin car ce n'est pas pour l'instant dans nos habitudes). J'étais très excité mais chose étrange et rare pour moi mon érection était imparfaite. Est-ce le résultat d'une journée d'excitation ou le fait que je me suis obligé à porter mon pénis vers le bas pour simuler une ceinture de chasteté. Je ne sais pas. Mais j'ai quand même satisfait ma maitresse et est attendu son orgasme pour libérer le mien.

Ce matin je suis parti pour ma semaine de travail (je ne reverrai ma femme que vendredi prochain). Sur le trajet, dans la voiture, j'ai décidé de lui offrir une belle trousse de soin pour montrer mon intérêt à son épilation en espérant qu'elle me demande de le faire régulièrement,

J'ai l'impression que la ceinture qui entoure mon espace de liberté est raccordée sur une roue à cliquet et que chaque innovation de ma part permet de la faire tourner sans possibilité de retour. Cette image me fait jubiler.

La gratitude de ma femme pour mon état est immense est notre relation est au beau fixe. Parfois un merci lui échappe. Pour ma part je jubile quand elle ne me le dit pas.

Je vous remercie encore Maitresse Dana pour me permettre ce journal, il m'est précieux.

Je vous prie Maitresse Dana de recevoir mes très sincères sentiments

 

 4 Sep 2007 08:11:24 +0200

 
 
Bonjour Maitresse Dana,

Juste un petit mot pour fait état de ma nuit. J'ai eu des insomnies pendant lesquelles j'étais très excité. Je me suis un peu masturbé mais sans conclure. J'ai trouvé un bon moyen pour calmer mes envies : tremper mes bourses dans un bol d'eau glacé. C'est très efficace.

Pendant cette nuit ou je n'ai as arrêté de penser à ma Maitresse, j'ai eu quelques idées.

Goûter des croquettes pour chien, car peut-être qu'un jour elle m'en donnera à manger? Je blague...quoique...

Plus sérieusement, j'ai pensé qu'un étape importante sera accomplie dans notre couple lorsque pour me remercier de l'attention que je lui porte, ma Maitresse, plutôt que me rendre un service ou une attention (comme c'est le cas à ce jour), me demandera un service supplémentaire ou m'administrera une punition.

C'était donc les pensées de ma nuit, loin de ma Maitresse.

Je vous souhaite une bonne journée et vous prie Maitresse Dana d'accepter mon entier dévouement.

 
04/09/07 18:58
Bonjour Maitresse Dana,

Je viens d'avoir ma Maitresse au téléphone et lui annoncé qu je lui acheté deux belles pinces à épiler. Elle était ravie, j'espère qu'elle me demandera de s'occuper de sa pilosité centrale.

De plus une bonne amie était à côté d'elle. Je pense donc qu'elle lui racontera que j'ai aimé l'épiler. Mon image de mâle vis à vis de notre entourage en prendra un petit coup, et c'est bien ainsi. Mon image par rapport à l'entourage sera je pense une étape difficile dans ma transition. Ce petit fait inattendu m'aidera peut-être à le passer mieux ?

Je voulais juste vous dire aussi que je m'amusais à regarder dans la rue les femmes en pensant à leur côté dominateur. C'est très amusant à voir et à déceler.

C'était mes pensées du jour. J'espère qu'elles vous intéresserons.


mer. 05/09/07 09:06
Bonjour Maitresse Dana
 

Mes pensées cette nuit se sont bien sûr orientées sur ma Maitresse mais aussi sur ma transition et sur les moyens à mettre en place pour l'étayer.

J'ai donc décidé de mettre en place :

1 un journal, je vous l'envoie et vous remercie infiniment de l'accepter (ça m'aide beaucoup)

2 de mettre en place une liste de commandements, qui seront concrets, pragmatiques et adaptés à ma soumission pour ma maîtresse. Cette liste ne sera pas limitative et sera évolutive mais elle doit me permettre de maintenir le cap et m'aider à surmonter les moments d'égarement à venir et probables.

3 de commencer à écrire une ode à ma Maîtresse, elle sera sans fin. Je ne m'arrêtera pas de l'alimenter. J'ai déjà une idée du style poétique de cette ode je vous en présenterai bientôt un extrait.

Je vous remercie pour votre attention et vous prie de recevoir Maitresse Dana l'expression de mon entier dévouement.

 
lun. 24/09/07 13:34
 
Bonjour Maitresse Dana,
 

Je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles de ma transition vers la soumission.

Je suis à mon 22e jour et toujours aussi heureux de m'être engagé dans cette voie.

Comme je suis absent toute la semaine pour mon travail, je dois attendre de longues journées, le plaisir de retrouver ma Maîtresse pour exercer tout mon élan de soumission et de serviabilité et l'amener à son état naturel.

Je me suis obligé à l'abstinence (plus de masturbation) pendant le semaine, cela me met dans un état d'attente qui ravit ma Maîtresse lorsque je rentre le week-end.

Bien sûr nous sommes encore loin d'être un couple S&M mais dans cette dynamique je l'a rend heureuse et par conséquent moi aussi. Nous sommes encore loin des punitions, de l'obligation de porter des culottes de femmes, de me vernir les ongles de pieds, de porter une ceinture de chasteté, de porter un tampon tous les 28 du mois, de lui donner du plaisir sexuel en m'abstinant, mais l'important c'est la dynamique et non la finalité.

Notre couple a retrouvé la ferveur des débuts, ma disponibilité, ma serviabilité, mon attention, mon acceptation rendent ma femme heureuse et elle me le rend. J'aimerais qu'elle ne me le rende pas mais je pense que c'est une réaction normale et qu'il faut laisser le temps à la maturité de notre nouvelle relation.

J'ai aussi constaté que ce qui avant m'énervait devient maintenant un énorme plaisir : quand elle ne range pas, quand elle ne se lève pas à table pour desservir, quand elle envahit l'espace, quand elle met la maison à sa main, quand elle achète de la viande pas chère et pleine de nerfs...

Hier je me suis assis en face d'elle dans son atelier pendant qu'elle travaillait pour lui tenir compagnie. Je la regardais assurer sa tâche avec tout son calme, sa sérénité, sa confiance en elle, son énergie de femme qui assure. Je pensais alors que j'avais là une bien jolie Maîtresse. Je pense que savoir regarder sa Maîtresse sous le bons côté fait partie intégrante de la soumission.

Il y a une semaine, alors que je lui portais ses colis, elle m'a mis la main aux fesses. C'est un petit geste anodin, mais terriblement bon car il représente, pour moi, un signe de la modification de nos statuts mutuels. S'est est elle doutée de la signification de ce geste, inconsciemment peut-être.

En fait la vie de tous les jours donne mille occasions de me glisser dans ma peau de soumis. Je passe ainsi des week-end merveilleux à vivre des nouveaux instants de plaisir et d'excitation.

La semaine dernier j'ai suggéré, sur un ton semi-humoristique, que ça soit elle qui gère le compte et qu'elle me verse une somme mensuelle sur mon compte. Nous en sommes encore loin mais cette suggestion laissera peut-être des traces.

Dès que je peux je lui masse le dos, elle adore ça, surtout lorsqu'elle fume sa cigarette devant la cheminée.

Voilà le bonheur que je vis actuellement... grâce à vous, Maîtresse Dana.

J'espère vous donner bientôt d'autres nouvelles de mon journal, si bien sûr il vous intéresse.

Je vous prie de recevoir, Maîtresse Dana, l'expression de mon entier dévouement.

 
 
 
Réponse MS.Dana :
 

Faire faire un journal régulièrement qu’il soit quotidien ou hebdomadaire au soumis est une excellente chose. Car non cela permet au soumis de se soulager de toutes ses ‘images’ , désirs et pulsions en les mettant par écris, mais cela permet à sa maitresse lectrice de connaître ses pensées intimes.

Ce qui peut nous donner maintes sources d’inspirations que nous pouvons utiliser pour l’améliorer et toucher les bons leviers qui le font vibrer.

Tous les soumis sont différents, aucun ne réagit de la même manière, et il est essentiel pour une dominatrice de toujours chercher à connaître mieux son ou ses soumis. Bon évidement, il fait part aussi de ses phantasmes les plus fous, de son coté sombre et parfois même le laisser s'exprimer ainsi pourrait vous choquer un peu. Mais sachez que c'est "lui" ; et qu'en le connaissant mieux, voir ainsi totalement, vous avez bien plus d'armes pour le soumettre et ainsi rendre votre couple heureux.

Alors n’hésitez pas et faites leur faire des blogs mesdames, et vous verrez que vous en apprendrez beaucoup sur eux.

Pour ce qui est de notre exemple, j’aurai aimé que ce soumis le fasse directement à sa maitresse, mais voilà grâce à cela nous en bénéficions toutes et tous.
Mais je tiens à le féliciter, il est sur la bonne voie.


RETOUR

 
 
 
Par LO - Publié dans : HISTOIRES VRAIES
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés