Articles Récents

Afin de permettre une navigation facile, utilisez les liens directement sur les RUBRIQUES du sommaire.

 

Si vous voulez nous poser des questions, ou nous faire part d'expériences vécues, faites nous un email à : mon_univers_4@hotmail.com

CERCLES de FEMMES

CERCLES de FEMMES Dominantes.

Afin de permettre aux Femmes de se retrouver périodiquement entre amies dominantes, un premier cercle existe dans la Région Parisienne.

Le projet se matérialise, voir ici.

Si vous désirez en creer dans d'autres régions, n'hésitez pas à nous le faire savoir, nous en ferons ici, la publicité pour vous aider à vous retrouver entre dominatrices.

Mardi 4 avril 2 04 /04 /Avr 08:25

Florence F   29/01/08 13:58

 

Bonjour à vous toutes,

 

    Entrainée malgré moi sur votre site par mon époux, je vous livre après réflexion mon expérience et ma perplexité de femme, ne sachant d'ailleurs pas si celles-ci ont leurs places ici, tant je me sens parfois si éloignée de la gynarchie de certaines femmes, n'aspirant pour ma part qu'à l'égalité et au respect mais avec une fermeté totale.

 

    Laurence, 46ans, mère de trois enfants, je vis avec leur père depuis plus de 25ans. Il fut le premier et reste à ce jour le seul homme de ma vie.

 

    Contrairement à certains hommes (à la lecture de votre site), il me fit part quasi immédiatement de ses énormes pulsions sexuelles de soumission: j'avais 21 ans et lui 22. Son attitude étant à la virgule près celle que j'ai lue et relue ici, se disant soumis à sa Reine, etc etc..., et redevenant macho et égoïste dès l'acte sexuel terminé ou pire si je n'accédais pas à ses envies.

    Après quelques mois de découverte et de jeux de plus en plus "poussés", je rejetais assez violemment le "sm" face à son insatiété permanente. A peine le jeu terminé, alors que je savourais sa présence et le bonheur de notre complicité, il me questionnait (je pourrais dire harcelait) pour connaitre mon ressenti, mes autres envies, et cherchait immédiatement à élaborer un nouveau scénario toujours plus complexe. Son cerveau si brillant habituellement par lequel il m'avait conquis, me paraissait soudain devenu vide mis à part le sm qui focalisait sa vie du matin et soir... Me conduisant progressivement à l'écœurement.

    J'ai avec le recul le sentiment d'avoir souvent accepté à l'époque de le dominer pour l'unique besoin de l'avoir dans mes bras... Et si je n'avais pas été aussi jeune, je l'aurai certainement quitté avant mes 25 ans..

 

    Les enfants sont arrivés et un nouvel équilibre de mon coté s'est installé. Je dis de mon coté, car du sien, le sm lui manquait toujours bien qu'il m'affirmait se satisfaire de mon coté actif dans la vie et sexuellement. Comme tant d'épouse pour lui faire plaisir et lorsque cela ne bloquait pas ma libido (ce qui arrivait hélas souvent), je jouais occasionnellement à la domina sans autre plaisir que de le voir heureux et le sentir amoureux.

 

    Il y a trois ans, notre couple au bord de la destruction connu une nuit explosive "sm-ement", si vous m'autorisez ce néologisme. Son comportement d'homme adulte et respectueux (loin de l'enfant gâté d'il y a 20 ans) entraina une reprise de nos jeux sm avec achat de matériels via internet, débouchant sur 6 mois d'activité intenses.

 

    Et là, ... répétition de l'histoire: mon époux reprend son rythme effréné du toujours plus... alors que je croyais qu'un nouvel équilibre s'était établi...et que nous réalisions avec un bonheur partagé plusieurs fois par semaine une grande partie des pratiques dont il rêvait depuis si longtemps.

 

    Notre amour reste indéfectible, mais je ne suis pas certaine que nous finissions nos jours ensemble... Sa demande reste tellement présente au quotidien (bien qu'il sache à présent la cacher derrière une réelle disponibilité et de plus en plus d'attention envers moi), et va bien au-delà de mes désirs de femme libérée et active sexuellement mais profondément égalitaire.

 

    Je trouve le sm merveilleux en complicité sexuelle, alors qu'il en attend un véritable mode de vie. Je n'ai jamais eu besoin d'être Maîtresse, mais uniquement d'être aimée, respectée et laissée unique gérante de ma sexualité. Je me pose réellement la question de savoir si nous pourrons un jour être durablement en phase? Puisque la gynarchie pure et dure ne me correspond pas contrairement à ce qu'il semble attendre.

 

    Je lirai avec attention votre opinion. Amicalement.

 

 

 

Réponse Ms.Dana :

 

Florence. Votre témoignage aurait pu être écrit je crois par bien des femmes. 

Vous avez une relation de couple finalement très classique. Vous avez l'honnêteté de dire que vous voulez être aimée, choyée et choisir par vous même ce que vous voulez faire ou non. 

Mais vous dites aussi que vous ne voulez pas être Maitresse.

Concevez alors que c'est plus délicat pour que votre homme puisse vous apporter ce que vous désirez, et cela de manière spontanée. Vous attendez un prince charmant non ? 

Rares sont les femmes non dominantes qui ont cela, sachez le. Et surtout pensez y Florence. 

 

DE L'EGALITE

 

Vous dites que vous aimez le 'sm' mais que vous êtes profondément égalitaire. Je vous crois et comprends.

Mais votre couple l'est'il vraiment ?

Etes vous vraiment a égalité ?

Qui peut prétendre qu'au sein d'une relation l'égalité est possible dans le temps ?

Personne. 

Personne n'est légal de personne, même devant notre justice en France, et pourtant nous sommes un pays éminemment démocratique.

Et puis de nature, personne n'a la même intelligence, le même physique, les mêmes atouts et défauts. 

L'égalité est un principe, mais une utopie. 

Ce n'est pas elle qui peut être un 'projet de vie', car elle ne se trouvera jamais. Elle se cherchera toujours. 

Je crois moi plutôt dans l'équilibre, dans l'harmonie d'une relation complémentaire. Pas dans l'égalité. L'équilibre se trouve quand chacun a trouvé ce qu'il est, lui soumis vous dominante. L'égalité reste pour moi une utopie. 

Donc je crois que vous devriez peut être aller au delà de votre éducation, de ces 'valeurs' qui ne sont que généralités et vous poser la question de 'votre projet de vie', celui qui va faire que vous resterez avec lui à tout jamais, et que disparaitra cette question d'une séparation éventuelle. 

 

DE L'IMPATIENCE

 

J'ai l'impression que les demandes impatientes, lourdes excessives de votre mari vous ont fait que vous avez cédée pour lui faire plaisir. Il a réussit à vous en dégouter ; Bravo, il a à présent un immense travail a faire, des années de patience et de docilité pour rattraper ses erreurs.  

MAIS VOUS : 

Mais vous, malgré cette pression de sa part, vous êtes vous seulement une fois positionnée en vraie dominante ? Avez vous vraiment essayé de découvrir vraiment la D&s (et non pas le sm) ?

Avez vous ressentit le 'pouvoir' et l'enivrement d'avoir un homme qui vous obéit et fait tous vos désirs, qui vous appartient et que vous pouvez modeler comme il vous plait ?

N'avez vous pas simplement céder aux pressions de votre soumis, par amour de lui, pour lui faire plaisir, mais sans le vouloir vraiment vous même ? 

Vous a t'il laisser le temps et l'espace de 'gouter' de 'savourer' doucement, à votre rythme toute la transformation d'une relation quand on commence à vivre sur ce registre qu'est la D&s ? 

Vous dites que vous ne voulez pas de ce mode de vie, mais finalement l'avez vous vraiment essayé ? 

Votre éducation qui vous a apprise vos 'valeurs' ne vous interdit'elle pas inconsciemment de vous laisser aller à cela ? 

 

FINALEMENT :

 

Alors posez-vous la question : Pourquoi ne pas vouloir être Maitresse ? Posez vous là.

Pourquoi ? 

Je ne connais aucune femme qui une fois qu'elle a comprit ce qu'était qu'être dominante, une fois qu'elle l'avait vraiment vécu, n'a voulu revenir en arrière. Etrange non ?

Pourquoi ne pas vouloir se faire servir adorer et aduler ? Pourquoi ne pas vouloir vivre comme une Reine ?

Donnez moi un seul argument allant à l'encontre de cela, un seul argument réel et tangible. Pas un principe, mais un argument solide. 

 

Moi je comprends plutôt que : 

Vous dites qu'il 'recommence' et qu'il se montre de nouveau impatient. Là je vous crois sans mal. Vous ne voulez pas remettre les plats. 

C'est à lui de comprendre qu'il détruit de nouveau ce que vous lui offrez. Mais lui avez vous expliqué ? 

Qu'il lise le site, qu'il relise encore et encore la façon de devenir un bon mari soumis. Il doit vous laisser temps et espace, et vous faire découvrir le PLAISIR de dominer en quotidien. C'est là la clef de votre réussite. Il semblerait qu'il le fasse déjà un peu cependant, mais que votre confiance et votre désir de découvrir la vie de dominante ne soit pas encore revenus. 

Pourquoi ne pas tentez de voir les choses autrement ?. De chercher l'équilibre plutôt que l'égalité, et de le remettre à sa place de plus en plus, mais pas à travers un jeu, à travers une vie où vos rôles sont bien définis. 

Vous avez l'intelligence de dire que les activités sm vous satisfont et développent votre complicité sexuelle. Pourquoi ne pas aussi profiter de votre ascendant sur lui pour le pousser à vous servir et vous obéir, avec la touche qui vous plait à vous. Qu'il se soumette comme vous l'entendez, et qu'il cesse de vous harceler. 

Laissez vous cette chance ... pour peu qu'il ne la gâche pas définitivement. 

Je suis très heureuse que votre couple ait vécu si longtemps ensemble, que vous ayez traversé avec succès des moments de crise et que l'amour reste là au centre de votre relation.
C'est votre atout.



RETOUR SITE
RETOUR FORUM.

Par LO - Publié dans : Débuter
Voir les 0 commentaires
Mardi 4 avril 2 04 /04 /Avr 07:32
Bonjour
 

Je me permets de vous écrire, j’ai un soumis qui a trouvé votre blog et me la fait connaître, je l'ai parcouru de long en large et j'ai remarquée que beaucoup de femmes ont un sentiment de culpabilité après leurs séances.

Je m'explique, après chaque séance, j'ai l'impression de l'avoir mis  plus bas que terre  et de lui faire perdre sa dignité masculine  de plus il me demande de devenir sa Maîtresse à plein temps alors que moi je préfère avoir des séances plus furtives et plus espacé.

Je sais que lui voudrait vraiment signé un contrat avec moi mais j'ai aussi un autre problème j'ai un manque d’imagination et j'ai chaque fois peur de lui faire du mal car j'ai beaucoup de sentiments pour lui. 

 
Pourriez vous me conseillez.
 
Bien à vous.
 
 
REPONSE MS DANA
 

Sabine, ne soyez aucunement inquiète. Ce que vous ressentez, toutes nous avons pu le ressentir à nos débuts. Votre ressenti est certainement lié à l’éducation que vous avez eue. Inconsciemment, le rôle de la femme nous est inculqué, ce que nous devons faire et ne pas faire, comment nous devons réagir, ce qui est interdit et tabou, l’image de l’homme et de la femme parfaite, le couple idéla … etc.

La notion de « dignité masculine » vient de là. Mais je vous rassure, ceux sont eux la plupart du temps qui désirent ardemment qu’on les mette « plus bas que terre ». Alors pourquoi culpabiliser. Et pourtant ...

La bonne nouvelle c’est que ce ne sera plus le cas dans l’avenir. Suivez mes conseils et vous verrez.

 

A vous lire j’aurai tendance à croire que votre soumis est de ceux qui cherchent à prendre le pouvoir « en sous main », comme beaucoup, à vous influencer et manipuler par ses désirs et en tenant compte des vôtres assez peu.

Or, LE principe de base de la domination est de VOUS faire plaisir. De faire des choses qui VOUS plaisent et que vous aimez faire. C'est aussi ça votre pouvoir.

 

Pour ne plus ressentir cette culpabilité, il faut commencer par le dominer à votre façon et quand vous en avez envie.

Dites lui simplement ; « tu veux que je sois ta Maîtresse ? Parfait. Tu veux que nous signions un contrat. Parfait. Mais selon MES conditions, et dans le contrat je veux que la règle principale soit : Je décide de toute sexualité, de tout jeux, tu n’as plus rien à demander ni réclamer, et tu obéis à tous mes désirs quelques soit le domaine ».
Un contrat pourrait se résumé à : "Je décide, tu obéis"

Ainsi, les choses seront posées :

  • Vous n’aurez plus à faire les séances qu’il veut, et pourrez à votre aise, faire des dressages « plus furtifs et plus espacés ».
  • Vous pourrez les faire comme vous les aimer.
  • Mais surtout vous le dominerez à vous servir et lui apprendrez à prendre soin de vous. C'est cela l'essentiel.
 

Les soumis sont si souvent pressés. Par leur désirs et si impatients de vivre leurs fantasmes. Mettez les points sur les « i » et faites lui comprendre que vous voulez bien devenir sa Maîtresse, mais à votre manière.

 

Vous dites avoir peur de lui faire mal, vous dites manquez d’imagination. Alors déjà sachez qu’un homme c’est solide, et qu’il en faut beaucoup pour vraiment lui faire mal. Ne craignez rien en ce domaine.

Vous débutez, et je vous félicite d’avoir fait le pas de lire le site. Vous auriez visiblement besoin d’être aidée, conseillée. Pourquoi ne pas chercher une amie dominante qui pourrait tenir ce rôle ?

Sinon sincèrement les procédures sont faites pour vous. Elles vous prendrons par la main et vous organiserons une suite de 20 soirées et vous n’aurez plus le souci de ne plus avoir d’idées, et plus la peur de mal faire, car il suffit de suivre ce qu’elles vous indiquent. Et croyez moi, elles sont terriblement efficaces et amusantes et permettent de se sentir sereine, de ne pas faire d'erreur, et de prendre donc du plaisir.

Pour conclure, dites à votre soumis, que vous risquez d’être dégoûté s’il insiste trop, s’il cherche à vous influencer, s’il vous pousse. Lui déjà devrait agir comme un soumis, un vrai, et ne penser qu’à vous servir, qu’à vous rendre la vie agréable, à vous choyer, à s’occuper de tout, et ensuite … ensuite, il pourra prétendre être digne de postuler à une place à vos pieds.
Car devenir dominatrice ne se fait pas en un jour,  et devenir un bon soumis, pas de ceux qui ne voient que leurs plaisirs et désirs, s’apprend aussi longuement. Et cela dans l’amour et le partage. Avant tout s’il vous sert bien, tout naturellement votre autorité et votre confiance en vous écloront et il aura pour première récompense de vous sentir plus dominante. Et vous verrez les choses autrement, ce sentiment de culpabilité s’estompera et vous serez vraiment heureuse de cette nouvelle vie de couple.

N’hésitez pas à nous raconter la suite de votre relation. Amusez vous et faites vous plaisir.

 
Par LO - Publié dans : La compréhension
Voir les 0 commentaires
Mardi 4 avril 2 04 /04 /Avr 00:00

 


Elise, le fait que mon époux devienne rapidement plus soumis provient-il de son besoin de l’être envers une femme, ou est-ce plus le résultat de ma nature et de mes talents de dominante, ou est-ce une combinaison des deux ?
 A. C’est une très bonne question. En vérité vous avez déjà répondu à votre propre question quand vous dites que c’est une combinaison de votre domination et de ses désirs et besoin de soumission. C’est comme comparer la D&S à une danse. Votre époux séduit votre nature dominante avec sa nature soumise. Vous commencez ensuite à développer sa nature soumise avec votre nature dominante. Ce qui à son tour développe encore votre nature dominante, et sa nature soumise, etc etc. La D&S marche comme une force magnétique, avec deux cotés opposés. Votre domination nourrit la soumission de votre époux, et sa soumission nourrit l’épanouissement de votre côté dominant. L’un a besoin de l’autre pour se développer et grandir. Si votre mari n’était pas soumis vous seriez quand même une femme dominante, cependant la plupart de votre énergie et nature dominante serait endormie car il n’y aurait pas de nature soumise pour la révéler en vous. Votre nature existerait encore, mais si vous ne l’entraînez pas, elle ne grandira ni ne s’épanouira. La nature de votre époux est ce qui donne une chance à votre naturel de s’exprimer et prendre confiance. La plupart des femmes dominantes sont initiées par des hommes à la Domination & Soumission (D&S). C’est rare qu’une femme se découvre seule.

Pourquoi ? Parce qu’il faut de la soumission pour séduire et développer le naturel dominant qu’une femme possède, endormi en elle. Je suis certaine que vous avez été parfois une femme agressive depuis le début de votre vie. Cependant comme vous étiez agressive vous n’avez jamais encore été aussi dominante que vous l’êtes depuis que vous avez commencée à jouer avec votre soumis. Il vous révèle ce coté de vous. Il a été attiré et séduit par votre coté dominante et votre personnalité en raison de sa soumission. Ainsi, il a été capable de séduire votre naturel et le révéler à vous même. A présent vous êtes libérée. Votre nature dominante puissante a été libérée et vous aimez, car c’est le vrai vous. A présent votre domination nourrit sa soumission et vous désirez de plus en plus de soumission de lui. Vous n’en voulez pas moins de lui . Alors comme votre nature dominante a été libérée, vous aller commencer à attirer d’autres hommes soumis. Ils ne pourront résister à votre nature. Même des hommes non soumis ressentiront cette énergie dominante venant de vous et ils auront un peu peur de vous car aucun homme ne peut résister à une femme dominante. Si l’homme est soumis il viendra vers vous. S’il ne l’est pas, il aura peur car il sait qu’il ne pourra dépasser une femme dominatrice. Ne soyez pas étonnée si des hommes non soumis cherchent à vous faire la guerre ou à vous maltraiter. Ils pourraient le car ils auront peur de vous. Tout au fond d’eux ils savent que si vous étiez à égalité avec eux ils ne pourraient résister à la combinaison de votre énergie sexuelle et de votre énergie dominante. Les hommes ont été faits pour se soumettre aux femmes. Je crois que tous les hommes le savent au fond d’eux, mais les hommes ont si longtemps écartés les femmes qu’ils ont toujours cru être le sexe fort. Mais ils se sont fourvoyés par le fait qu’ils sont plus forts physiquement. Ce qu’ils ont oublié c’est que la femme est supérieure intellectuellement, émotionnellement, spirituellement et sexuellement.

A présent la raison pour laquelle votre époux est sur le chemin d’une soumission rapide, c’est une combinaison de votre montée en puissance et son désir. Souvenez-vous de la danse et des forces magnétiques. C’est un tango à deux la D&S. Plus il est soumis, plus il atteindra la soumission totale. En retour plus vous êtes dominante plus il atteindra ce stade. Il a beau être le plus soumis des hommes du monde, si il n’est pas dans une relation avec une femme dominatrice il n’atteindra jamais la soumission totale. Bien sûr il ne peut être l’homme le plus soumis ayant vécu, à moins qu’il soit en relation avec une femme très dominante.

La soumission d’un homme est développée par une femme dominante.

 

 

Q. Elise, à chaque fois que je domine mon mari, ses yeux n’ont plus le même regard. Après l’avoir humilié ou discipliné, ou après avoir utilisé un god sur lui, son visage change et ses yeux brillent et sont différents. Avez vous déjà remarqué cela sur un homme soumis et cela a-t-il une signification particulière ?

A. Ce regard dont vous parlez est celui de la tranquillité, du contentement , de la soumission et de l’amour véritable. En dominant et disciplinant votre époux, vous touchez une corde sensible chez lui. L’homme soumis désire être dominé et discipliné par une femme. Tant d’hommes cherchent cela en eux et passent une bonne partie de leur vie a satisfaire ce désir. Une fois qu’ils ont expérimenté la main forte et aimante d’une femme dominante en qui ils ont confiance et qu’ils aiment, cela les contente et cela les mènent à la tranquillité et la sérénité.

J’ai vu ce regard avant sur mon mari et d’autres soumis, et ce regard explique pourquoi je fais ce que je fais et pourquoi je suis si passionnée pour ce style de vie fondé sur la domination féminine. Si toutes les femmes pouvaient voir cela sur le visage de leur mari ou ressentir cette complicité entre vous et votre époux, elles adopteraient immédiatement cette vie.

Malheureusement tant de femmes ne voient que les équipements de cuir, les fouets, et les techniques que nous utilisons pour mener nos maris dans cet état magique de la soumission profonde, et elles pensent que notre mode de vie est étrange ou bizarre. Si elles voulaient seulement regarder un peu plus loin que l’apparence des outils et techniques que nous utilisons, et si elles voulaient au contraire se concentrer sur le résultat que cela amène, alors je crois que la plupart des femmes adopteraient ouvertement ce style de vie. Les femmes recherchent le type de complicité et de relation que vous et votre époux partagez. Si elles comprenaient simplement que la plupart des hommes ont besoin d’être dominés, disciplinés, et contrôlés par une femme, afin d’être en paix avec eux même, alors je suis convaincue que la plupart des femmes assumeraient leur propre place, qui est d’être dominante et dominatrice.

 

 

Elise, mon mari et moi aimons vraiment ce style de vie ou la femme domine. Nous vivons dans une petite ville ou tout le monde se connaît. Ma crainte la plus grande est que les gens découvrent comment nous vivons et nous jugent, alors qu’en fait nous sommes aussi normaux que tous. Avez-vous une suggestion ?

Pourquoi voulez vous être “normale” ? Définisse-moi la normalité. Si cela signifie que vous allez agir et avoir le comportement classique d’une société ou l’homme domine, alors vous n’ êtes pas normale. « Observez les masses, puis faites l’inverse ». Tous les grands hommes et les femmes célèbres qui ont changés la société n’ont jamais été considérés comme normaux.

Comme vous vivez dans une petite ville, vous devez en effet être plus discrets surtout si tout le monde se connaît. Cependant soyez consciente qu’il va y avoir des situations embarrassantes qui vont se présenter, particulièrement pour le mâle soumis. Si le médecin vous connaît tous les deux, imaginez sa réaction quand il fera un examen de la prostate à votre époux et découvrira combien vous l’avez ouvert en utilisant votre god ceinture. Ou mieux, si vous demandez a votre époux de garder son sexe rasé, comme le font la majorité des dominatrices, et que son docteur l’examine. Je suis certaine que la plupart des docteurs ont déjà rencontré cela et que parfois ils toussent en examinant un homme soumis que sa femme a commencé à éduquer. 

Dans une grand ville, aucun souci, mais de toute façon n’ayez crainte. Le petit risque est parfois très excitant. Pensez a votre mari allant voir le docteur comme un nouvel exercice d’humiliation. Il va devoir exposer à une autre personne son petit secret. C’est pour cela que je recommande que le docteur soit une femme. Cela serait bien plus humiliant pour lui. Vous devriez même vérifier qu’il est bien rasé et qu’il ne subsiste aucun doute là dessus avant sa visite médicale. Vous pourriez aussi faire en sorte qu’il porte une belle trace sur ses fesses, d’une de ses punitions, ou d’un de vos fouets.

En fait le secret est de ne pas avoir peur, mais de s’amuser avec ce style de vie. Utiliser tous les petits risques comme des opportunités pour l’excitation et des jeux plus profonds, et mon dieu ne soyez pas inquiète d’être perçue comme normale ou non. En fait pourquoi voudriez-vous être normale ?


 Elise, je domine mon homme depuis que j’ai lu votre site et les choses ont toujours été en s’améliorant.

Il est très réceptif et soumis. Seulement j’ai une inquiétude sur le fait que l’humiliation et la « féminisation » puissent lui enlever sa masculinité. J’explique : j’aime qu’il se soumette à mes caprices et j’aime le fait qu’il soit devenu beaucoup plus sensible et dévoué depuis que nous avons commencé ce style de vie, mais je lutte entre mon désir de le soumettre et celui d’avoir un homme masculin. Pas mal de mes connaissances aiment que leurs hommes soit plus masculins, et moi aussi en fait. Je ne sais comment concilier mon désir de diriger et d’être dominante, et celui d’avoir un homme capable de me protéger. D’autres femmes sentent-elles la même chose ?

En tant que femme dominante, vous pouvez dresser votre mari à être exactement ce que vous souhaitez. Si vous voulez qu’il soit parfois masculin, alors dressez-le ainsi. J’aime aussi que mon mari soit un homme parmi les autres. Il agit en homme la plupart du temps, et peu suspecteront jamais qu’il est un mâle aussi soumis. Cela rajoute à l’excitation pour moi de savoir que tout ce que j’ai a faire est de donner un ordre et qu’il tombera a genoux et fera tout ce que j’ordonne (en privé bien sur). Ce qui est amusant dans la féminisation d’un homme est de le faire sur un homme très masculin. J’aime voir mon gros mari costaud transformé en servante soumise devant moi. J’aime le contraste. J’aime le vêtir de lingerie féminine, le maquiller alors que je porte mon god ceinture, et le prendre ainsi. Il devient totalement soumis devant mes yeux et je peux faire ce que je veux il ne peut résister. J’aime avoir ce genre de pouvoir sur un homme costaud. Vous avez juste besoin d’entraîner votre homme à agir en homme la journée, mais à être doux et humble envers les femmes et docile envers vous.

Ne lui faites pas toujours porter des dessous féminins sauf si c’est cela que vous désirez. Autorisez-le à s’habiller comme un homme dans la vie quotidienne et à faire des choses masculines s’il le désire. Le sport, la pêche, ou tout autre loisir. Faites-le aller à la gym et travailler son corps. A la maison il devra toujours être prêt à porter le tablier, la lingerie, et à vous servir en tout. Vous le contrôlez totalement et si jamais vous décidez de le féminiser totalement, vous pouvez. C’est tout à fait comme vous voulez.

Vous n’avez pas à être Elise ou tout autre femme dominante. Soyez juste vous-même et entraînez votre mari a être le genre d’hommes que vous désirez. J’ai toujours dit que le meilleur côté des soumis est qu’il est le meilleur des deux mondes pour une femme. Il peut être masculin parfois, et peut être une gentille petite soumise d’autres fois.

Pas mal de femmes désirent que leur homme soit toujours très féminin. Elles ne veulent plus voir un seul trait du macho ou de masculinité sur lui, alors elles le dressent en conséquence. Il y a aussi bien des femmes qui pensent comme vous. Elles veulent un homme masculin parfois et une servante soumise d’autres fois. Personne n’a tort ou raison. Cela dépend totalement de vos besoins et désirs. A présent, il y a des hommes qui ne seront jamais totalement masculins quelque soient vos désirs, mais c’est un autre sujet. Je suis certaine que votre mari n’est pas dans cette catégorie ou vous ne voudriez pas le voir agir parfois en homme. Alors dressez votre mari a être comme vous le désirez. Après tout, vous êtes celle qui vit avec lui.


 

Elise, j’aime ce style de vie car il a véritablement bouleversé notre mariage en bien ! J’aime faire comme je l’entends en permanence avec mon mari. Ma seule préoccupation est que pourrait changer mon mari en lavette. D’un coté j’aime voir son envie de me servir et obéir. Mais d’un autre coté j’ai peur d’en faire une lavette. Je ne veux pas de cela. Comment faire pour le dominer et éviter qu’il devienne une lavette ?

Cette question revient bien trop souvent dans la bouche des femmes, cela montre combien les femmes sont programmées par notre société machiste dominante. Je comprends pourquoi elles pensent ainsi, mais cette question me frustre néanmoins.

Il est temps pour les femmes de changer leur façon de penser, et il est temps que les femmes assument leur nouvelle place dominante. Ce « j’ai peur d’en faire une lavette » doit mentalement disparaître ! J’ai une nouvelle mes dames, « les hommes sont naturellement des lavettes ». Et en plus quel chance, votre homme veut être votre lavette. Alors arrêtez mesdames d’alimenter son machisme (ce qui est dangereux et contre productif) et acceptez sa soumission. Si cela fait de lui une lavette à vos yeux, mon conseil pour vous mesdames, est alors de l’accepter et d’y prendre plaisir.

 J’ai souvent répété  sur mon site que les femmes pouvaient éduquer leur homme à être le type d’homme qui leur plaisent. Si vous ne voulez pas féminiser votre mari, ne le faites pas. Si vous voulez qu’il garde à l’extérieur une apparence d’hommes vis a vis des autres, alors dressez-le en conséquence. Vous êtes le potier et votre mari la terre. Cependant si vous voulez qu’il se soumette a vous dans le privé, alors vous devez explorer sa nature soumise, et vous avez besoin de le dominer. Une relation Dominante/Soumis n’est pas une relation 50/50. Une relation 50/50 est un mirage. Ca a l’air super, mais ça n’existe pas dans la réalité. Il doit y avoir un partenaire dominant. Ce sera lui ou vous. Si vous découvrez combien vous aimez le dominer et combien cela a amélioré votre vie sexuelle et la dynamique de votre mariage, alors mon dieu profitez-en ! Si cela en fait une larve à vos yeux, quelle importance ? Quel est le problème si sa soumission le rend heureux, et mieux encore vous rend heureuse ?

Je suis d’accord avec le fait que chaque femme veut un homme avec qui elle peut avoir un échange intellectuel et un homme avec qui elle peut partager la vie comme avec un ami. J’en ai beaucoup parlé sur mon site. Mais un homme peut satisfaire ces besoin sociaux et être quand même totalement soumis. Les femmes pendant des siècles ont satisfait à ce besoin social envers leur hommes et étaient pourtant soumises en même temps. Alors pourquoi certaines femmes ont-elles encore du mal à accepter ce renversement nécessaire des rôles qui aurait dû se faire depuis longtemps  ?

Qu’est-ce qu’une lavette ? Cela signifie être faible, mais sa faiblesse est confinée dans la relation de couple avec vous. Cela ne veut pas dire que votre homme sera faible dans sa relation avec les autres ou dans la façon qu’il aura de relever les défis de la vie. Vous êtes celle qui provoque le fait qu’il vous remette sa volonté et sa force grâce a votre pouvoir féminin. C’est un échange de pouvoir. Il devient humble et consentant sur le fait que vous êtes le sexe dominant et que vous dirigez. Votre pouvoir féminin et votre énergie sexuelle font qu’il devient faible en votre présence. Ainsi il devient une lavette en votre présence. Cela n’a rien à voir avec le fait qu’il n’a plus de valeur ou de succès ou qu’il n’a plus de confiance vis a vis des autres. Tout est lié à vous. Croyez-moi, si on avait le choix, bien au fond de nous, la plupart des femmes désirent que leur mari soit une lavette en face d’elle. Elles n’aiment pas le mot, ou ce qu’il signifie, mais j’ai rencontré très peu de femme qui n’aiment pas avoir un mari obéissant. Alors ne vous arrêtez pas avec la terminologie, et profitez des fruits de votre domination.

 

 

Q. Chère madame Sutton, merci pour votre site très stimulant et avant-gardiste. Vous avez mentionné que vous répondiez au questions, et je serai très obligée si vous pouviez donner un conseil : Mon compagnon est totalement en accord avec les concepts de votre site et bien que désirant vraiment servir et faire plaisir, il est plein de contradictions. Il est très sûr de lui, dominant, extraverti et je le surprends souvent tentant de me « dominer » de sa place de soumis. Subtilement et subrepticement il essaye de contrôler ce qui lui arrive et la façon dont il pense que je dois réagir. J’en ai longtemps discuté avec lui. Y a-t-il un moyen sur pour le sortir de cette façon de penser, et l’obliger a accepter une complète soumission ? Si vous avez eu une expérience analogue concernant d’autres mâles qui ont les mêmes tendances, j’aimerais bien l’entendre.

 

S’il désire vivre ce mode de vie, alors vous devriez lui rappeler ceci. Dites-lui que vous voulez aller jusqu’au bout de ce mode de vie, ce qui signifie qu’il doit accepter votre totale autorité. Il a le droit d’être agressif en dehors de la maison, mais à la maison, il doit vous abandonner sa volonté. Il ne doit plus se poser de question quand il s’en rend a vous.

S’l se rebelle, alors disciplinez-le. Quand il commence à vouloir vous diriger, faites quelque chose qui le rende soumis. Une femme qui a mis un témoignage sur mon site, attache son mari quand ils discutent et le laisse attaché jusqu'à ce qu’il demande pardon et reconnaisse sa supériorité à elle.

Moi je claque des doigts et ordonne à mon mari de se mettre à genoux. S’il n’obéit pas en raison de sa colère, je m’en vais et m’habille en cuir car il est très fétichiste du cuir. Quand il me voit, il commence a fondre. Puis de ma voix la plus dominante et dure, je lui ordonne de se mettre à genoux et d’embrasser mes pieds. Je le conduis ensuite dans la chambre, l’attache sur le lit, et le punis pour avoir été désobéissant. 

Je vois les rébellions de mon mari comme une chance pour moi d’exercer ma volonté et ma puissance sur lui. J’en profite pour lui montrer combien je lui suis supérieure. Cela vient de mon engagement et ma détermination à ce style de vie. J’ai appris ce à quoi mon mari ne peut résister et je l’utilise contre lui. J’utilise toute ma sexualité et mon pouvoir féminin pour le soumettre quand il commence à désobéir ou à agir en dominant.

Certaines femmes traitent leur mari comme des petits garçons et leur donnent une fessée ou une cuillère d’huile de ricin et les envoient au lit plus tôt. Mais la façon la plus efficace de garder son mari dans la droite ligne est de lui interdire l’orgasme la plupart du temps. Mettez-lui une ceinture de chasteté et tenez-le excité et frustré. Il sera comme un petit toutou, impatient de vous servir et de vous obéir.

S’il cherche à vous dépasser pendant une scène, il peut en fait vous manipuler car il désir que vous le punissiez plus durement. Donnez-lui ce qu’il veut et même plus. S’il veut une discipline plus dure, alors donnez-la lui.

La plupart des hommes sont des lavettes et ne peuvent supporter autant qu’il pensent pouvoir le faire.

Sortez votre god ceinture et votre canne et il va très vite apprendre à respecter votre autorité.
Au fond de lui, il désire que vous gagniez. Il est juste en conflit avec ses émotions et il espère que vous allez le soumettre pour lui ôter toute attitude agressive. Cela viendra assurément si vous restez déterminée. Ne vous rendez pas à lui, et apprenez ce qui provoque sa soumission, et utilisez-le contre lui. Agissez en dominante et vous serez dominante.

 

  

Mon mari a toujours voulu être dominé et humilié de façon sexuelle. Pendant 22 ans de mariage j’ai décidé de réalisé ses fantaisies. Au départ en raison du fait que j’ai découvert après un an de mariage que si je ne le faisais pas il allait voir une maîtresse professionnelle. Nous avons traversé notre lot de difficulté et nous avons demandé de l’aide a 3 thérapeutes professionnels durant 7 ans. Nous avons avec tout ça décidé de rester ensemble et d’élever deux magnifiques enfants. C’est toujours resté dans la chambre, bien qu’il ait dit vouloir être soumis en permanence. Puis mon époux a lu votre site et a présent il veut vivre selon ce mode de vie. Alors qu’il proclame vouloir vivre ce style de vie, j’ai découvert que dans la vie quotidienne il est incapable de rester soumis et que c’est juste une question de temps avant qu’il ne commence par me résister et se rebeller. C’est souvent au sujet de choses que je considère très importantes qu’il se soumet. Cela me conduit à laisser tomber et à refuser de le dominer sexuellement parce que je me sent trahie. En plus quand je suis vraiment en colère il a peur de se soumettre sexuellement par peur que je lui donne la punition qu’il mérite. Depuis 5 ans j’ai été d’accord pour accroître mes connaissance concernant ce style de vie, incluant comme cadeau d’anniversaire une rencontre avec une dominatrice professionnelle et l’apprentissage de ses techniques. A ma plus grande surprise j’ai énormément appris de ces femmes. Nous avons aussi rejoint un donjon où nous pouvons nous relaxer et jouer loin de la maison et des enfants. Les enfants ont toujours été une préoccupation pour moi.

Ma question ; bien que mon mari parvienne à rester de plus en plus longtemps soumis, il a encore des difficultés avec son caractère. Quand votre soumis sort de sa position, qu’avez-vous trouvé pour le remettre a sa place ? Naturellement quand il a été vilain il a peur de redevenir soumis en raison de la punition. Je sens qu’il doit payer pour son insubordination avant qu’il puisse avoir le droit de jouir. Y a-t-il un moyen sûr de résoudre cette situation quand nous sommes tous les deux

En colère ? De plus avez-vous des suggestions pour gérer un esclave rebelle en public ?

Il y a deux choses importantes là. Si vous êtes tous les deux en colère en même temps, vous devez vous réconcilier ; à moins que vous soyez à même de vous calmer en premier, vous devez vous concentrer pour le dominer d’une façon telle que sa soumission dépasse sa colère. De toute façon la réconciliation doit précéder le châtiment.

La colère est une expression de l’insécurité. Un homme en colère a été touché. Il répond puérilement. La domination et soumission (D&S) est un super mode de vie pour un homme qui a des accès de colère car il a besoin de la discipline ferme d’une femme aimante lui donnant une voix alternative pour évacuer ses pulsions. Le fouet utilisé correctement enlève la colère de l’homme et il se rendra au pouvoir féminin pendant une cession de dressage.
Gardez a l’esprit qu’un comportement enfantin doit souvent être traité avec un comportement de parent. Un enfant a besoin d’être rassuré aimé et discipliné. Quand votre époux devient colérique de manière puérile la pire des choses que vous puissiez faire est d’exprimer de la colère contre lui. Vous devez rester calme et garder le contrôle, et savoir que vous aurez l’opportunité du châtiment. Si vous vous mettez en colère, alors quittez sa présence jusqu'à ce que vous vous soyez calmée. Puis revenez traiter avec votre enfant ayant grandi. Heureusement que vous ne disciplinez pas vos propres enfants quand vous êtes en colère. Il n’y a pas de différence. Ne punissez jamais votre mari quand vous êtes en colère.

Donc éloignez-vous de lui, retrouvez vos esprits et retournez vers lui avec une stratégie. La stratégie dépend de la nature soumise de votre mari. Vous le connaissez mieux que personne. Qu’est ce qui provoque sa soumission ? Est-il fétichiste du cuir? Est-il fétichiste des pieds ? Qu’est-ce qui le rend soumis ? Vous avez besoin de sa soumission pour surpasser sa colère, afin de vous réconcilier avec lui. Ensuite vous le punirez pour sa mauvaise humeur.

Je sais que mon mari est très sensible au cuir. Après m’être calmée, je pourrais m’habiller en robe sexy, de cuir, revenir vers lui et lui ordonner de se mettre a genoux. Je peux voir la lutte qui le travaille entre la colère qui le tenaille et la soumission qui veut qu’il se prosterne devant moi. J’aime voir cette lutte intérieure. Je lui ordonne encore avec ma voix la plus exigeante de s’incliner devant moi et d’embrasser mes bottes et mes pieds. Remarquez que je ne précise pas le sujet de notre dispute. Je considère cela comme une façon normale de le dominer. En général il se soumet de suite des qu’il embrasse mes bottes et mes pieds, sa colère commence à le quitter et la passion et la soumission le submergent.

Si cela ne fonctionne pas, j’utilise une autre arme à laquelle il ne peut résister. Je fonce sur lui, je l’attrape et je l’embrasse. Je ne dis pas un mot, mais je l’amène par la main dans le lit. Je l’attache sur le dos au lit, et j’assieds mes fesses nues sur son visage et je lui ordonne de m’honorer. Cela fonctionne avec tous les hommes et provoque leur soumission. Cela l’empêche aussi de parler jusqu’au moment où la soumission l’emporte sur la colère.

Quelle que soit l’approche que j’utilise, mon but est de le mettre en état de soumission. Puis j’entame la réconciliation en lui disant que je l’aime. Puis je lui fais confesser sa place dans notre mariage. Je lui fais dire combien je le gouverne et combien j’ai d’autorité sur lui. Une fois que je vois qu’il est en état de soumission, et seulement à ce moment là, je recommence notre discussion en l’amenant à s’excuser. Je ne cherche pas ses excuses en dehors de cet état de soumission sinon cela pourrait provoquer une nouvelle discussion.

Quand il s’est excusé, je l’attache face contre le lit et c’est l’heure de le punir de son attitude. Il est déjà dans un état de soumission alors je lui donne le fouet ou une fessée sévère ce qui lui fait comprendre combien il m’a énervé. Mon mari me dit qu’il peut ressentir la blessure et la colère le quitter lorsque je le discipline ainsi. Après je le prend dans mes bras, et nous nous aimons très fort. Cela fonctionne comme un charme d’amour.
Je vous conseille de faire pareil. Vous semblez avoir un peu reculé quand vous disiez que vous sentiez qu’il devait payer son insubordination avant d’avoir le droit d’une jouissance soumise. Je ne lui permettrai aucune sorte de jouissance sexuelle, mais vous avez besoin de le garder dans un état de soumission et de rediscuter avant de le punir pour sa rébellion.
En ce qui concerne la rébellion en public, c’est plus délicat. Le mieux est de l’ignorer jusqu'à ce que vous reveniez a la maison. J’ai certains mots que j’utilise pour dominer mon mari en public, afin que seuls nous deux comprenions leurs significations. Nous avons un petit code que j’ai imaginé afin que nous puissions jouer à la D&S en public et aussi afin que je puisse le remettre a sa place sans faire une scène. Je vais vous en donner un bref exemple.

Une simple phrase comme « chéri, rappelle-moi que je dois arroser les fleurs quand nous rentrerons » signifie pour nous « chéri, je n’aime pas ton comportement, alors je vais te fouetter une fois à la maison ».

Ou « Chéri j’ai envie d’une glace aux amandes. Peut être devrions-nous en acheter en rentrant à la maison » signifie pour nous « Chéri j’ai envie de te dominer, rentrons vite à la maison ».

Soyez libre de développer des petites phrases que personne sauf vous ne peut comprendre, et s’il se comporte mal en extérieur, utilisez-les et regardez son excitation et sa soumission grandir (en même temps qu’une bosse dans son pantalon).

 

 

Q. Mon mari et moi avons pratiqué une domination féminine réaliste depuis décembre de l’an passé. Je viens d’une famille aimante qui fonctionne comme une équipe. Ma mère reste à la maison et fait le travail domestique, alors que mon père gagne le pain. Mes deux parents gèrent la discipline, mon père étant plus strict. Ils ne se sont jamais disputés devant nous, et nous avons été a l’église régulièrement. Je me suis rebellée a l’adolescence, mais calmée depuis.

Comme j’ai vu travailler mes parents ensemble, je ne comprends pas vraiment la vraie « discipline » dans ce style de vie. Mon mari et moi avons eu des discussion, à propos de sexe, de bondage et de servitude forcée. Il est tellement dedans qu’il me rend fou et j’en suis venue a détester les discussion sur la domination féminine. Je sens qu’il agit comme un petit garçon pour attirer l’attention. Elise, nous avons 2 petits enfants de moins de 3 ans. Je ne peux le punir toujours immédiatement, et nous vivons ce style de vie 24h/24h. Je contrôle les finances. Il en réclame toujours plus. Il veut un contrôle d’orgasme. Pour être honnête, notre relation s’est tellement dégradée l’an passé que je n’ai plus envie d’avoir de rapports sexuels avec lui. Il y a des fois où je le déteste.

Il m’a dit la discipline domestique et le contrôle d’orgasme sont essentiel pour une domination réaliste… est-ce vrai ? Quel combinaison va changer tout ou partie des ses mauvais comportements et attitudes ?

Pour ce qui est de la chasteté, je ne vois pas trop, car je pourrai le boucler et ne plus jamais y penser. Nous n’avons eu des rapports sexuels que 5 fois dans l’année (et pas super en plus) … pour lui qui en voulait tout le temps. Je n’ai pas son enthousiasme car j’ai été rarement satisfaite. Je me sens obligée de jouir avec lui me demandant toujours si j’y suis parvenue. J’ai essayée de le bâillonner, de le diriger pour l’oral … mais sans résultat. Avez-vous des conseils ?

En fait depuis que nous avons des enfants, je crois que ce mode de vie n’est pas adaptée à nous. Comment puis-je avoir du plaisir et diriger la famille ?

Toute suggestion serait appréciée. Je sais que je demande beaucoup … mais je suis dépassée. Je n’ai aucune aide … et personne à qui en parler.

 

A. L’avantage d’être une femme dominante est que vous dirigez. Vous avez besoin de le faire comprendre a votre époux avec des mots fermes, que vous décidez, et qu’il n’a rien a dire. Je vous suggère de vous habiller avec des habits qui provoquent sa soumission et de le fesser sévèrement avant de lui expliquer les règles qui vont s’appliquer à lui. Vous devez lui dire que s’il veut que vous le dominiez, alors il doit être soumis. Mettez la balle dans son camp.

Dites-lui que vous ne voulez pas avoir la pression . Faites en sorte que cela soit clair pour lui, que s’il veut que vous le dominiez, alors il doit se soumettre a vous en permanence et il doit accepter vos règles. Il doit rester humble et doux. Si il veut de la D&S, alors il doit obéir dans la chambre mais aussi à l’extérieur. Ne le laissez pas vous diriger. Soyez ferme avec lui. Vous êtes la femme dominante et vous fixez les règles.

Vous avez des enfants à gérer donc vous n’avez pas autant de temps. Chaque semaine gardez du temps pour jouer et dresser votre mari, le discipliner de la façon qu’il désire mais comme vous le disciplinez dites lui qu’il doit vous aider aux tâches ménagères et avec les enfants. S’il ne le fait pas alors plus de D&S dans la chambre jusqu'à ce qu’il obéisse. Utilisez ses désirs contre lui même. Ses désirs de soumission sont des faiblesses. Utilisez-les pour qu’il vous obéisse. Vous avez le pouvoir et vous détenez toutes les cartes. Mais soyez ferme et attendez-vous à son obéissance.

Ayant dit cela, laissez-moi aussi vous conseiller de vous relaxer et de vous amuser avec ce style de vie. Ce ne doit pas du tout être une charge pour une femme. Bien au contraire, ce style de vie est une bénédiction pour une femme. Profitez de votre domination et utilisez-là pour entraîner votre mari. C’est simple, s’il veut du D&S sexe, il doit faire les tâches ménagères pour vous et doit vous montrer du respect tout le temps. S’il désobéit ou vous parle d’une manière irrespectueuse, alors vous le punissez en ne faisant pas de séance de dressage de la semaine. Que ce soit clair pour lui.

Mes procédures peuvent vous aider pour débuter. Vous pouvez faire une procédure par semaine. Cela vous soulagera de ne pas avoir a préparer les séances de dressage. Mes exercices vous le diront. Plus les questions de la psycho analyse qui devraient vous aider sur la compréhension des désirs de votre mari soumis. Ces procédures construisent une intimité et il semble que c’est cela qui manque le plus dans votre mariage.

Soyez relaxe et faites-le vous servir oralement dans votre sexualité. Apprenez à aimer le sexe. Expérimentez un peu tout jusqu'à ce que vous découvrirez, ce qui vous procure du plaisir. La domination féminine parle de votre mari vous servant. Ca parle de vos besoins. Ce style de vie est pour les femmes pas pour les hommes. L’homme sera comblé et satisfait seulement si la femme est comblée et satisfaite. Votre mari est égoïste et il doit progresser et ne plus l’être. Il cherche à vous manipuler. Saisissez les rennes du mariage, soyez dure et ferme mais aussi amusez-vous.

En fait vous avez besoin de ce style de vie pour sauver votre mariage. Mettez-le au pied du mur. Pas d’obéissance, pas de jeu. La bonne nouvelle pour lui est que plus vous le dresserez sexuellement, plus il aura envie de vous obéir. Développez la nature soumise de l’homme et gardez-le frustré et excité. Peut être a-t-il réalisé cela tout seul, c’est pour cela qu’il vous a dit avoir besoin d’être dénié. Croyez-moi, les hommes sont très faciles à contrôler une fois qu’ils sont frustrés. Alors donnez-lui ça. Commencez à voir le sexe uniquement pour votre plaisir. Gardez-le excité et canalisez son énergie sexuelle pour vous servir en dehors de la chambre. Vous avez besoin de sa servitude en dehors de la chambre en ce moment. D&S vous donne les outils pour que cela se fasse.

 

 

Q. Les mâles soumis semble être attirés par les garces, cruelles et même un peu abusives. Quand une femme doit-elle être une garce, et quand doit-elle utiliser la discipline amoureuse ? Pouvez-vous m’expliquer la différence entre la discipline amoureuse et être une garce ?

La meilleure façon de répondre à votre première question est d’envisager la relation Dominatrice soumis de deux façon, la façon macroscopique de la relation et la façon microscopique. L’homme a besoin d’une femme autoritaire aimante, c’est l’approche générale si vous voulez. Pour que ce besoin profond des males s’exprime et soit satisfait, cela nécessite la globalité du caractère et de la nature féminine.

A la surface, le male soumis est attiré par les expressions extérieures de la dominance féminine. Une femme qui agit comme une garce, qui est autoritaire, agressive, butée, et sans logique envoie le signal qu’elle est véritablement dominante et cette personnalité attire et excite le mâle soumis, particulièrement dans le domaine sexuel. De même, pour certains soumis mâles, l’image ou le portrait d’une femme cruelle et qui abuse des hommes est attirante, parce que cela représente la domination et l’autorité. Cela excite la sexualité des hommes car cette image extérieure de la domination montre que l’intérieur de la femme est puissance et pouvoir dominant. Cela ne signifie pas que les hommes n’ont pas aussi besoin d’amour et d’éducation. L’amour et l’éducation sont le côté pile de l’autorité féminine. Les hommes ont besoin de cela pour avoir une bonne santé mentale et une stabilité sociale, mais ces aspects ne touchent que rarement la sexualité et la sexualité est au premier rang du psychisme masculin.

Ce n’est pas différent de l’attraction basique sexuelle que les hommes ont envers les femmes. Une femme portant des tenues sexy ou montrant un peu de peau, attirera et excitera la plupart des mâles. Ils se perdront pour être avec une femme sexuelle. Quand la sexualité de l’homme est éveillée, il ne se préoccupe pas de savoir si la femme est gentille ou aimante ou autre … Ils sont sous son pouvoir et attirés par elle en raison de son pouvoir sexuel.

Pour un soumis mâle, une femme ayant une personnalité dominante a le même effet qu’une femme ayant une attirance sexuelle forte. Le male soumis est attiré par ces deux caractéristiques. Dans une pièce pleine d’hommes, chacun en est à un degré différent de son évolution de sa nature soumise et si une femme dominante entre dans la pièce, elle percevra les hommes selon la force du désir de leur soumission.

Si une femme entre dans la pièce, portant un tailleur strict, les hommes la remarqueront tous car c’est une femme, mais la façon dont ils réagiront par rapport à elle dépendra de son attitude extérieure et de leur nature intérieure . Si elle leur demande quelque chose (qu’ils n’ont pas envie de faire) d’une façon douce et gentille, des hommes l’ignoreront et certain répondront favorablement mais sans enthousiasme. Mais si la même femme entrant dans cette pièce, irradie la sexualité, son attirance sexuelle illuminant sa nature femelle, tous les hommes la remarqueront et se battront pour l’aider. L’attirance sexuelle surpasse la logique et la raison des mâles et les hommes répondront à cette femme en étant sous l’emprise de leur pénis comme son énergie sexuelle les empêche de lui résister.

Maintenant poussons l’expérience un peu plus loin. Si la même femme entre dans la pièce habillée de façon non sexy, mais qu’au lieu de demander de l’aide de façon douce et gentille, elle l’ordonne d’une voix de garce et sur un ton agressif, les hommes soumis dans la pièce répondront à sa sexualité. Les hommes qui ont des désirs faibles de soumission seront offensés par elle et il la dénigreront. Mais les hommes qui ont des pulsions de soumission profondes seront excités et seront à ses ordres. En extérieur le mâle soumis veut être dominé par une garce. A l’intérieur il veut les deux, la garce et la nourrice. Sa sexualité et sa soumission le submergent et il cherche une garce d’abord. Cependant une femme est multidimensionnelle avec plusieurs aspects dans sa nature. Elle peut être la garce mais aussi l’ange. Les hommes ont besoin des deux, mais chez pas mal d’homme leur sexualité et leur désir de soumission les poussent à vouloir encore plus de la garce.

Tout comme le mariage doit être plus que le simple sexe, la relation sous l’égide de la femme dominatrice doit être plus que la simple garce. Une relation saine doit être construite sur l’amitié et la compatibilité. L’homme soumis doit apprécier et connaître toutes les facettes de l’humeur de la femelle. Le male qui ne voudra que la simple garce est déséquilibré et ne comprend pas vraiment la femme. L’homme soumis a besoin d’adorer la femelle dans toute sa gloire. Il doit aimer toutes les caractéristiques de la femme ensuite il pourra devenir un bon servant de la femme. Le soumis doit connaître la femelle pour la servir.

 Le soumis a besoin de la garce pour le discipliner et le garder sur la droite ligne, mais il a aussi besoin de l’ange pour l’aimer et le protéger. C’est la totalité de la nature de la femme qui satisfait au male soumis.

 Aimer l’autorité féminine c’est aimer la garce et l’ange. La femme sage utilisera sa sexualité et sa domination extérieure pour capturer le male soumis via sa son attirance par la soumission et le sexe, mais pour une relation qui dure et significative il doit y avoir un échange intellectuel et social.

Si je comprends votre seconde question , vous demandez quand une femme doit être douce et quand elle doit être dure ? Chaque relation est différente. Cela dépend de quel facette vous voulez user envers votre mari soumis et à quelle facette il est le plus sensible. Cela revient a dire qu’il faut bien se connaître tout deux. Aimez-vous exprimer votre domination en étant une garce ? Réagit-il mieux à la domination dure ou légère ? La femme probablement exprimera les deux car c’est sa nature, et c’est bien car le male a besoin des deux. Si les bonnes motivations sont là, tout est dans l’amour de l’autorité féminine et l’amour de la discipline. Etre une garce peut être l’expression féminine d’un coté plus intense et agressif de sa nature dominante, mais le mâle soumis a besoin de cela et est attiré par cela. Ainsi, être une garce (peu importe le degré de sévérité) peut être un vrai acte d’amour que la femme offre à l’homme pour sa satisfaction dans la soumission.


 Je n’ai que 21 ans et j’aime dominer les hommes. J’ai eu ma première expérience il y a six mois. Je la partagerai avec vous plus tard. Je suis jeune, mais plus mûre que mon âge, alors j’attire des hommes plus âgés. Les hommes qui viennent à moi, sont des hommes auxquels je peux dire ce que je veux et qui m’obéissent. S’ils m’ignorent alors je les néglige. J’ai été comme cela un moment, mais récemment j’ai pris conscience que ce n’est pas qu’une fantaisie, mais mon coté dominateur a révélé cela, quoique d’une manière très subtile. Je me peux m’en empêcher, mais je me demande si je suis trop jeune pour dominer les hommes ? Trop jeune pour les avoir à ma botte, et être leur Reine ? Une femme doit-elle avoir un certain âge pour être une bonne dominatrice ? une femme peut-elle être trop jeune pour ce style de vie ?

L’âge est un facteur en correspondance avec la maturité et le savoir. Certaines femmes deviennent dominantes dès l’adolescence alors que d’autres ne le deviennent pas avant leur milieu de vie. Mon expérience me prouve que plus une femme est mûre, plus elle est à même de devenir dominatrice. Les femmes en fin de trentaine, lors de leur quarantaine ou de leur cinquantaine semblent être les meilleures candidates pour ce style de vie. Celles qui ont soixante ou plus ne changeront plus trop, et les adolescentes et celles qui sont dans leur 20 ans ne se connaissent pas assez ou ne connaissent pas la vraie nature des hommes. Cela évolue avec le changement de la société. De plus en plus de femmes deviennent dominantes plus jeunes et de plus en plus d’adolescentes se voient comme supérieures aux hommes.

Le succès vient avec l’expérience et la pratique, quel que soit le comportement. La domination est une attitude et le fait que vous ayez posé cette question me dit que vous désirez être une femme dominante. Vous savez que vous l’êtes mais votre éducation fait que vous jugez vos propres désirs. Vous n’êtes pas certaine qu’une femme doive dominer un homme et c’est là où la maturité rentre en jeux. Plein de filles de votre âge croient qu’elles sont supérieures et désirent dominer mais elles souffrent d’une mauvaise image d’elles-mêmes et elles ont le besoin d’être acceptées par les hommes. Ce besoin d’être accepté par les mâles implique que les jeunes femmes se comportent comme elles pensent que les homme veulent qu’elles soient. De nombreuses femmes intelligentes agissent naïvement et légèrement car elles pensent qu’elles seront plus attirantes pour les hommes. La vérité est justement à l’opposé, mais ces jeunes femmes ont été élevées dans le mensonge.

Cela prend du temps et de l’expérience pour ces femmes d’apprendre la vérité. Après quelques relation négatives ou blessantes, elle gagnent en sagesse et se voient elles même et les hommes différemment. C’est pourquoi la femme dans sa trentaine ou plus est ouverte et même affamée pour découvrir ce style de vie. Elles ont appris que les relations hommes femmes marchent mieux quand la femme dirige et elles ont appris que les hommes ont besoin d’être sous le contrôle des femmes.

Ce n’est pas nécessairement votre voyage. Vous voulez ce style de vie tout de suite. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de savoir qui vous êtes en tant que femme. Demandez le respect de tous les hommes, et développez une attitude qui fasse que les hommes auront plus besoin de vous que vous n’aurez besoin d’eux. Soyez confiante sur ce que vous êtes et attendez-vous à être traitée comme une Reine. Si vous faites cela, vous attirerez le type d’homme qui méritent votre attention.


 
 (voir la suite dans la seconde partie de l'article).
Par LO - Publié dans : Débuter
Voir les 0 commentaires
Lundi 3 avril 1 03 /04 /Avr 17:18

Bonjour, je suis tombée par hasard sur votre site qui m'a ouvert immédiatement bien des horizons... Je le trouve fascinant, j'ai senti des picotements dans le bas-ventre en le lisant... et j'ai très fortement envie de soumettre mon mari, qui me semble présenter d'excellentes dispositions. Mais j'ai peur que mon âge et le sien ne soient un obstacle: nos avons respectivement 59 et 69 ans, et bien que nous soyons en parfaite santé et pas séniles du tout, ne pensez-vous pas que à cet âge les habitudes ne peuvent pas être changées sans danger? J'attends votre réponse avec impatience.

 
Réponse Ms.Dana :
 

Savez vous que la plupart des dominatrices ne le deviennent pas avant l’âge de 40 à 50 ans ? L’art de la domination, et de ce mode de vie est avant tout mental. C’est un jeu de pouvoir qui non seulement pourrait fort bien amener énormément de piment en votre vie intime, mais de surcroit apporter si besoin en était, un nouveau dynamisme à votre couple.

Nous n’avons qu’une vie comme le dicton le dit. Pourquoi ne pas la vivre vraiment ! Vous dites vous-même avoir la santé alors profitez-en. Il n’est jamais trop tard pour changer, et franchement à votre âge on est loin de la vieillesse.

Sachez que l’esprit est fort, et si vous le désirez vraiment vous pourriez fort bien être surprise de voir votre petit mari évoluer en bon soumis, surtout s’il présente des dispositions comme vous en avez l’intuition. De plus vous risquez fort de lui apporter un bonheur immense. Alors foncez, foncez !

Par LO - Publié dans : Débuter
Voir les 0 commentaires
Lundi 3 avril 1 03 /04 /Avr 00:48

 


 

Bonjours Dana. Je trouve votre site merveilleux, je suis une femme de 25 ans et je suis mariée avec mon mari de 27 ans. Je vis la belle  vie. J’ai commencé à dominer mon mari depuis 2 mois et j’adore ça. Lui aussi. J’ai commencée à le dominer depuis que je suis tombée sur votre site et franchement c’est la belle vie ! Il fait la vaisselle, le ménage, la cuisine et toutes les autres tâches. Il fait tout ce que je lui ordonne. Mais je voudrais avoir des idées pour le punir car après qu’il ait nettoyé toute la maison j’adore le mettre en face de moi et lui donner des ordres pour qu’il se punisse seul (s’introduire un God, s‘insulter, se mettre des gifles….) Mais ces temps-ci je n’est plus beaucoup d’idées. Voilà, j’espère que vous pourrez me donner des conseils. Vive la suprématie féminine !

Réponse de Mtrs Dana.Et oui, c’est la belle vie, et si vous saviez tout ce qui s’ouvre à vous, tout le pouvoir que vous aurez sur lui, vous seriez encore plus satisfaite. C’est la magie de la domination féminine, et voyez déjà en simplement deux mois où votre couple en est. N’est-ce pas merveilleux que de le voir vous aimer plus chaque jour et de le voir faire tout pour votre plaisir ? Combien de femmes dans des couples standard pourraient en dire autant ? Pour le punir, je vous conseille de commencer par des choses simples. Déjà, lisez le site et prenez de-ci de-là les idées que les autres dominatrices ont eu pour dominer leur compagnon. Commencez par exemple par une séance de dressage par semaine et fessez-le en lui disant ce qui vous a plu ou déplu dans son attitude et dans son service. Utilisez une brosse à cheveux si vous ne voulez pas avoir mal aux mains. Vous pouvez lui demander de vous servir nu, et l’utiliser comme repose-pieds pendant que vous lisez ou regarder un film. Les idées sont sans fin…Dans la vie de chaque jour, quand vous remarquez des erreurs, n’hésitez pas à le punir, à le mettre au coin, à lui interdire des plaisirs comme la TV ou l’ordinateur, ou faites-le se coucher tôt sans avoir mangé.  Interdisez-lui de se toucher, c’est un outil très efficace pour accroître sa soumission, et si besoin demandez-lui de se procurer une cage de chasteté. Vous en trouverez sur le net ou dans des boutiques parisiennes. Mais surtout amusez-vous, et prenez plaisir à tester votre pouvoir sans le laisser vous influencer. Je vous souhaite de belles découvertes.


Q. Elise mon mari est similaire aux hommes que vous décrivez. Il souhaite que je prenne plus le contrôle sur lui et j’ai  joué quelques soirées de domination avec lui, mais quand je le fais, je reste sans trop savoir quoi faire. Alors il est frustré. Pouvez vous m’aider ?

 

 Il n’y a rien de mal avec les couples s’engageant dans un jeu dans la chambre. En fait cela peut amener de l’excitation supplémentaire et épicer la vie sexuelle. La raison pour laquelle votre époux est frustré est qu’il souhaite être dominé vraiment par une femme dans la réalité et pas seulement en jouant dans la chambre. Un soumis réagira plus a l’attitude d’une femme qu’à son apparence ou aux jeux dans la chambre. Si une femme vit sérieusement ce style de vie, l’homme le sentira et cela développera sa nature soumise. Si une femme le fait juste  pour faire plaisir à son mari, même si cela peut rendre le sexe plus amusant, cela n’aura pas d’effet à long terme sur un homme ayant besoin de l’autorité d’une femme.
Votre mari doit être un peu patient et vous laisser la place pour vous développer dans votre attitude dominante. En vous montrant sa frustration, il vous démotive et vous démoralise. Alors qu’il devrait vous encourager en se soumettant à vous dans et en dehors de la chambre. Si un homme veut emmener sa femme dans ce style de vie, il a besoin de lui montrer les bénéfices de ce style de vie. il doit la servir et séduire son coté dominant.  Comme une fleur il a besoin de l’arroser avec attention en vous montrant de l’humilité et une attitude sincèrement soumise.

Si vous n’avez pas encore fait ma psycho analyse d’un male soumis sur lui, je vous recommande fortement de la faire pour débuter. Vous avez tous les deux besoin de vous habituer à ce style de vie. Si vous manquez de créativité ou si vous avez besoin d’une trame pour vous aider à découvrir votre nature dominante dans la chambre, je vous conseil de vous procurer mes autres procédures. Elles vous donneront des idées. Il y en a 22 et si vous en faites une par semaine, vous devriez vous sentir assez confiante ensuite dans votre rôle dominant à la fin de celles ci. Bonne chance.


 

 Q. Mtrs Sutton, mon partenaire et moi nous embarquons pour une relation de domination féminine, elle sera la déesse et moi son esclave. Nous avons pris votre dernière procédure, le contrat de mariage, et utilisé comme modèle pour un accord écrit sur lequel nous avons tout deux jurés sur l’honneur. Nous commençons lentement. Nancy a été claire sur le fait que nous progresserons à son rythme, mais elle est un peu anxieuse sur comment elle peut se « déprogrammer » elle-même d’années de conditionnement de la « femme traditionnelle », et devenir une dominatrice, sûre d’elle même. Toute suggestion pouvant l’aider serai bienvenue.

La programmation de Nancy ne fut pas un événement d’une fois, mais plutôt un processus d’inculcation permanent d’une certaine façon de penser. Similairement, sa fameuse « déprogrammation » ne se produira pas juste parce qu’elle signe un contrat de mariage basé sur la domination féminine. Il lui faudra des années de pratique dans ce style de vie afin qu’elle devienne totalement à l’aise. Mais la bonne nouvelle, c’est que cela arrivera. Elle pourra faire deux pas en avant, un pas en arrière, mais le voyage sera de plus en plus facile.

La clé est pour vous de l’aider et lui donner la place de grandir. Elle exprimera des doutes et peut-être de la frustration, mais n’ajoutez pas à ceux-ci en la poussant trop vite. Remerciez ce que vous avez, et encouragez-là à se transformer en femme dominante. Encouragez-la à prendre les rennes du pouvoir et complimentez-la souvent. Vous aurez vos propres doutes en vous soumettant à elle quand elle prendra une décision avec laquelle vous n’êtes pas d’accord. Mais vous devez garder votre langue et vous soumettre à ses décisions. Si elle fait une erreur, pardonnez-lui bien vite et soyez là pour la servir. Vous devez être patient.

Nous devenons dans notre vie les livres que nous lisons et les gens que nous côtoyons. Nancy devrait lire des livres qui encensent la femme et des livres parlant de ce style de vie. Comme « The mistress manual », « some Women », "The sexually Dominant Woman", « Erotic power », mon livre « Female Domination » et des manuscrits similaires, des articles et des périodiques.

Si il y a la moindre possibilité que vous deux puissiez rejoindre un groupe de Domination Féminine, je le recommande fermement. S’il n’y a pas de groupe à coté de vous, peut-être peut elle faire la connaissance d’une femme dominatrice, ou même communiquer avec une telle femme, par téléphone ou émail. Tout cela l’aidera à se sentir plus à l’aise dans son rôle de domination féminine.

Certaines femmes peuvent aisément devenir un partenaire dominant, mais avec d’autres cela prend plus de temps en fonction de leur éducation, religion, place sociale et même de leur propre image. La meilleure chose que vous puissiez faire pour Nancy est de séduire son côté dominant, avec votre véritable et aimante soumission. Si vous l’encouragez ,elle va se transformer en belle femme dominante.  


Bonjour Elise, je vais essayer de ne pas être trop long, car je suis certain que vous devez avoir des tonnes d’émail. Je surfe fréquemment sur votre site, et laissez-moi vous dire, c’est très rafraîchissant de voir ces échanges qui traitent de la vraie « domination féminine » D/s (Domination & Soumission) et non pas des simples fantaisies que l’on trouve ailleurs. Je pense être un soumis très profond, c’est inscrit en moi comme l’homosexualité est inscrite en certains. Et mon éternelle quête pour trouver plus d’informations sur moi-même est motivée par ce sentiment permanent.

J’ai eu des opportunités pour explorer ma sexualité avec des femmes conscientes de ce style de vie. Ce que j’ai remarqué cependant le plus souvent, c’est que la plupart des femmes se disant dominatrices dans la communauté D/s, ne sont pas là vraiment pour trouver un soumis avec qui elle s’entendraient, mais par opportunité. C’est très décourageant car il y a tant de femmes qui sont comme ça ailleurs, que cela ne fait que corroborer ma théorie impliquant que « les femmes dominantes le sont par opportunité, mais pas par nature » En fait je pense que les femmes dominantes, CAD celles qui ressentent une gratification sexuelle à dominer un homme soumis, n’existent pas. Le nombre semble me donner raison , même s’il y a des exceptions. Je n’en connais que très peu et je crois que vous faites partie de celles-là.  Je sais ce qui me rend soumis, mais j’aimerais savoir ce que vous ressentez. Je me demande si ce sentiment de domination a toujours été présent vous et combien il est profond ?

L’entendre je pense, m’aiderait et d’autres hommes aussi, qui pensent que nous sommes les seuls ainsi. Même si le nombre n’est pas de notre côté, je pense qu’entendre qu’en fin de compte il existe des femmes qui pensent de manière complémentaire à la notre, nous aiderait grandement.

R. Est-ce qu’une femme utilisant les désirs des hommes simplement pour les gains financiers ou par simple opportunité, n’est pas dominante avec lui ? Je crois que si. Si votre sexualité vous place dans une position où vous êtes prêt à payer pour être dominé, et qu’une femme en profite pour ses gains personnels, elle vous domine en vous démontrant sa supériorité. C’est elle qui a le pouvoir et elle l’utilise pour son bénéfice. Que cela soit égoïste de sa part et que certaines femmes utilisent la faiblesse des hommes sans éthique, le fait reste que l’homme est dominé par une femme supérieure. De plus, il a ce qu’il désire, qui est d’être dominé par une femme.

Ayant dit cela, je comprends ce que vous demandez vraiment. Vous cherchez une femme dominante qui a autant besoin de dominer un homme qu’un homme a besoin de l’être. Il y a tant et tant de femmes qui aiment dominer les hommes  mais de leur façon à elles. La raison pour laquelle vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchez est que vous n’avez pas compris que les hommes et les femmes fonctionnent différemment. Je connais énormément de femmes qui aiment dominer les hommes, mais leur domination  est différente que celle dont parlent les hommes. Les femmes sont plus réalistes  et plus à l’écoute de leurs besoins. C’est pourquoi j’insiste tant auprès des hommes sur l’importance de séduire le coté dominant des femmes en se concentrant sur la servitude et non pas sur les activités D&S.

La plupart des femmes évoluent dans leur domination et le coté hard vient après. Au début les femmes s’attachent au coté pratique de la domination féminine. Elles aiment qu’on prennent soin d’elles, la romance, être servies domestiquement et sexuellement. Les femmes sont attirées par le coté pratique et romantique alors que les hommes sont attirés par le coté sexuel  et plus hard. Alors que leur coté dominant commence à se développer, souvent elles commenceront à avoir des désirs de domination sexuelle et D/S. Mais un homme doit être patient et doit lui laisser  le temps d’évoluer.

La plupart des hommes ont des années voir des décades d’avance quand il commencent ce style de vie. Les hommes passent des années à fantasmer et explorer leur désirs sexuels et de soumission. Puis l’homme trouve finalement le courage d’initier sa femme et attend d’elle qu’elle accomplisse et satisfasse immédiatement à ses fantaisies. Ce n’est pas réaliste. Cela prend des années à l’homme pour développer  sa nature soumise alors il doit offrir à la femme le temps d’explorer et de développer sa nature dominante.

Certaines dominatrices professionnelles n’ont pratiqué la D &S que depuis peu d’années et ainsi ne peuvent être aussi aguerries dans leur domination  que l’on pourrait penser. Juste en raison du fait qu’elles ont l’air bouleversante dans leur tenue de cuir, cela ne signifie pas qu’elles ont les connaissances  ou l’expérience de ce style de vie, pour amener un soumis expérimenté dans le sous-espace. Et le fait qu’elle manquent d’expérience et de savoir ne signifie pas qu’elles sont fausses. Elles peuvent encore développer leur domination.

Une fois qu’une femme commence à entrer dans la domination, alors vous feriez mieux de regarder. Mon site est plein d’histoires de femmes qui étaient novices et nerveuses à leur début dans ce style de vie et finalement étaient soumises à  leur mari. Mais une fois que leur nature dominante  commence à se libérer grâce à la servitude et la soumission de leur mari, elles commencent souvent à désirer amener leur mari plus loin dans la soumission qu’il ne désire aller lui. Cela arrive plus souvent que vous ne le pensez et j’ai des lettres d’hommes qui sont perplexes à propos du désir dominant de leur femme. Alors attention à ce que vous souhaitez car vous pourriez bien l’obtenir un jour et même bien plus.

Je ne suis pas différente de la plupart des femmes, car je suis venue dans ce style de vie peu sûre de moi et mal à l’aise. Je sais que ce qui m’a permis d’aimer tant cela avec enthousiasme et vigueur est que je me sentais comme un animal en cage qui a été libéré. J’ai toujours été extravertie, agressive et aimant l’humour  mais je me disais souvent que ces traits de personnalité n’allaient pas à une femme. J’ai grandi comme un garçon manqué et j’étais en compétition avec les hommes. J’étais frustrée par cette société patriarcale qui disait que mon sexe était inférieur, alors que je savais que l’opposé est vrai. J’ai fait au mieux pour me conformer aux standards sociaux et religieux simplement pour être encore plus frustrée finalement.  Me voyais-je moi même comme une dominante ? Non, je ne me sentais même pas bien quand on me disait féministe.

Alors j’avais tout cela en moi quand je découvris le monde de la D &S alors  que je faisais des  études sur la sexualité, j’ai été attirée par le style de vie basé sur la domination féminine. Je me suis sentis comme un animal en  cage qui venait d’être libéré. La plupart des femmes auxquelles je parlais avaient des expériences analogues quant au fait de dominer des hommes, mais elles avaient peur d’exprimer leur opinion par peur d’être rejetées de la société.

Ma nature dominante a évolué et grandi avec les années. Je ne suis pas aujourd’hui la femme que j’étais il y a 20 ans quand j’ai commencé. Ma nature a été séduite et développée par la soumission des hommes alors que j’ai développé en même temps la soumission d’autres hommes, particulièrement celle de mon époux. Je n’ai pas commencé comme je suis ce jour. Même quand je me suis mise à embrasser la D &S et la domination féminine, j’ai dû faire face à des luttes internes et dépasser la programmation patriarcale qui m’a été instillée des mon plus jeune âge. La religion a été une difficulté particulière car je ne voulais pas vivre  d’une façon qui déplaise au créateur. Alors j’ai fait des recherches, et plus je cherchais plus mes pensées se trouvaient validées. Ainsi je devins plus libérée encore et vraiment dominante. Mais c’était un processus et c’est un processus. Toute femme a besoin d’avoir de la place pour développer sa domination et vous devez toujours garder à l’esprit que toutes les femmes ne domineront pas les hommes de la même manière que je le fais. La domination féminine est comme un grand parapluie correspondant à plein de variations. La soumission masculine séduit la nature dominante de la femme à travers une réelle servitude, mais il doit lui permettre de grandir et il doit avoir la volonté de se soumettre à ce qui la séduit elle. Car s’il se soumet à ce qu’elle veut ce jour, elle pourrait éventuellement adopter ses désirs demain.  


Q. J’ai une question et/ou un commentaire. Il semble que la plupart de vos histoires et questions sont sur des femmes dominant des hommes, qui veulent des femmes pour les dominer. Je pense que vous devriez avoir une autre section dans votre site superbe, dédiée aux femmes dominant les hommes qui ne le veulent pas. Mon mari est un peu plus âgé que moi. Nous sommes mariés depuis 5 ans. Cependant ma situation est si différente de celle des femmes dont les maris les prient, à l’opposé du mien qui lutte pour chaque pouce de terrain. Cela fait 8 ans de bataille pour le dominer et la bataille n’est pas finie, mais j’en suis là. Pour en arriver au point où il est il m’a fallu beaucoup de travail comme des fessées sur ses fesses et ses bourses avec une cuillère de bois, avec une cravache et bien d’autres outils. Il se soumet mais tout cela a été mon idée, pas la sienne. J’aimerais vos commentaires.

 A. Je défends la domination féminine si elle est mutuellement désirée comme style de vie dans un couple aimant pour l’accomplissement mutuel de la femme et du mâle. Afin qu’une relation D&S fonctionne, cela doit être négocié et réalisé. Le but de mes procédures est fait pour que la femme apprenne les désirs de son homme et les siens, dans la domination, afin qu’elle puisse en avoir connaissance et qu’elle puisse l’utiliser. Ainsi c’est une relation gagnante/gagnante. L’homme voit sa nature soumise s’accomplir et la femme obtient un homme obéissant et qui l’adore, qui existe pour la servir et satisfaire ses besoins.

L'homme désire surtout la domination dans la chambre à coucher, ce n’est pas ce que la femme dominante désire. La femme va utiliser ce qu’elle connaît pour développer sa soumission et le motiver pour ses plaisirs sexuels à elle. De plus, en dominant l’homme dans la chambre, elle peut le motiver pour qu’il la serve en dehors de la chambre. Une femme sage amènera l’homme à la combler  en le dominant d’une façon qui touche sa sexualité et sa nature soumise, et en canalisant ces pulsions sexuelles et de soumission dans la direction qu’elle a choisi.

Certains hommes manipulent-ils les femmes ? Absolument, mais quand la femme évolue dans ce style de vie, elle va commencer à découvrir ses propres désirs et volontés, et elle va avoir la révélation du pouvoir qu’elle possède sur l’homme. Elle pourra très bien dominer son homme au début de façon à le satisfaire, mais une fois qu’elle teste les fruits de sa nouvelle puissance débridée , l’équilibre change bien vite vers ses propres besoins et désirs. C’est l’échange de pouvoir et la danse de la D &S au sein d’une relation Femme Dominante. Fait correctement, c’est une relation gagnant/gagnant.

Alors vous seriez sage de découvrir ce que votre époux désire dans une relation Femme dominatrice, et puis utiliser ses désirs et besoins de soumission à votre avantage. S’il ne répond pas au fait de se voir puni en étant frappé avec une cuillère de bois sur ses testicules, vous ne développez pas sa nature soumise, alors le processus qui fait qu’il vous obéira est retardé.

Vous feriez mieux de découvrir ce qui l’excite et ce qui le rend soumis envers vous et l’utiliser à votre avantage. Vous le punissez déjà pour avoir désobéi. C’est une technique qui fonctionne mais faites cela de la façon qui marche le mieux, sinon son obéissance ne sera jamais l’obéissance de la volonté et de l’amour que vous pouvez attendre. Faites attention.

Par LO - Publié dans : Débuter
Voir les 0 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés