Articles Récents

Afin de permettre une navigation facile, utilisez les liens directement sur les RUBRIQUES du sommaire.

 

Si vous voulez nous poser des questions, ou nous faire part d'expériences vécues, faites nous un email à : mon_univers_4@hotmail.com

CERCLES de FEMMES

CERCLES de FEMMES Dominantes.

Afin de permettre aux Femmes de se retrouver périodiquement entre amies dominantes, un premier cercle existe dans la Région Parisienne.

Le projet se matérialise, voir ici.

Si vous désirez en creer dans d'autres régions, n'hésitez pas à nous le faire savoir, nous en ferons ici, la publicité pour vous aider à vous retrouver entre dominatrices.

Mercredi 5 avril 3 05 /04 /Avr 08:00
De Dominique F : 24/10/07

 
bonjour

j'ai du mal à dire bonjour maitresse, je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

j'ai 50ans, cadre sup, manager, mon amie 46. nous ne connaissons que depuis très peu, vu une fois dans un bar et une seule autre chez elle.

moi divorcé après une vie de couple de 3 ans, pas d'enfant, et elle 2 divorces, des grands enfants et encore 2 ados mais pas avec elle.

nous avons passé l'am ensemble, chez elle, puis nous sommes passés dans la chambre. elle et moi pourtant pas dragueur, mais tilt; vie très tranquille, pas de connaissance D&S ou S&D même pas film X. Puis sur le net, le soir, j'ai commencé à délirer sur la D&S. que ça me plairait, etc; elle pas réticente.

mais l'idée de la soumission est sur la cage de chasteté, très envie qu'elle en détienne la clé; quelques fessées pour des motifs rigolos; mais notre trip s'arrête apparemment là. Mon idée est de rendre une femme vraiment heureuse, très heureuse et épanouie; l'idée de la soumission à la maison et dans mon cas uniquement le week-end (d'où l'avantage de la cage pour elle)

j'ai donc commandé la cage, une CB 2000 et vais la mettre 1 semaine avant qu'on se revoit. Elle m'a demandé d'acheter un martinet pour ma 1ère fessée (j'ai omis de lui répondre pas chat, j'ai été mangé, en riant, elle m'a dit que ça méritait une fessée, j'ai dit oui)

j'enlèverai la cage pour qu'elle me la mette elle même. Nous sommes séparés par 200Kms

je lui commandé des dessous vintage noirs bien sûr et une robe également vintage.

Et après? on verra; non! elle verra.
 
Dominique et Isabelle
 
 
 
 
bonjour

nous débutons à peine dans le D&S mais uniquement sur la chasteté et quelques réprimandes. Nous n'y connaissons rien, aucune expérience, vie classique tous les 2. On se connait depuis très peu de temps.

46 et 50 ans, lui cadre sup. Pas dominante à la base, lui plutôt macho sans plus. Il veut mon bonheur total. Suis très surprise, envie d'essayer.

je recherche des femmes comme moi sur Bruxelles.
Isa
 



Réponse Ms.Dana :
 

Félicitation Isa pour avoir l’esprit ouvert, et volontiers vouloir découvrir les plaisirs de ce mode de vie.

Votre relation est toute nouvelle ; Et il vaut bien mieux prendre déjà son temps pour se connaître, et de savoir si la personne en face correspond à nos attentes et désirs. Certes la partie D&s peut être vue comme un jeu dans cette étape de la découverte. C’est bien plus sain ainsi.

Car il ne faut pas oublier que le mode de vie basée sur la D&s ne permet pas à lui seul d’assurer une relation heureuse et pérenne, mais il y contribue énormément. A mon sens, il faut déjà que « l’autre » soit celui ou celle qui nous attire.

Après quelques mois de découverte, on peu pousser les jeux un peu plus loin, et petit à petit en faire un mode de vie.

Car on peut certes voir la D&s comme un simple amusement intime, mais en ce cas celle-ci n’apporte pas, loin de là, tout ce qu'’elle offre si on en fait un art de vie.

 

Je comprends fort bien Dominique qui veut que cela reste une situation temporaire et partielle, et c’est fort bien dans un premier temps. Surtout que vous n’êtes pas proches géographiquement parlant. Alors laissez déjà le couple se faire.

Pour l’avenir cependant, il faut considérer les choses autrement. Se soumettre « quand on en a envie » est pour moi tout sauf de la soumission. Et le fait de « vouloir votre bonheur total » pour moi n’est dans ce cas qu'un vœux pieux, s’il n’est pas accompagné d’une réelle progression dans la soumission et pour vous d’une vraie libération en tant que femme dominante.

Un soumis ne se soumet pas quand il en a envie » mais en permanence, pour que cela ait un effet réel et surtout pérenne à terme. Combien de couples vivent leurs premières années de manière Idyllique et passée celles-ci, quand l’homme est « rassasié » de son désir, les problèmes commencent.

 

Alors oui vous avez le temps d’en discuter, mais croyez-moi ; la frustration, et l’apprentissage de la soumission tout en développant à votre rythme et pas selon ses envies à lui votre domination, c’est de loin la solution la plus sage et sure.

 

Ne tombez pas dans le piège où tombe tant de femmes, de dominer sur demande, et finalement d’être soumises aux désirs sexuels de leur compagnon. Bien sur lui y trouvera dans un premier temps son compte, mais il ratera sans le savoir une vie merveilleuse aux pieds de la femme qui sera épanouie et heureuse de le dominer.

Si vous cédez aux sirènes de la domination sur commande, vous en serez de plus la première dégouté. Car ne voyant pas de bénéfices réels et concrets, vous vous lasserez de ce jeu, qui ne sera resté qu'un jeu sans pouvoir offrir tous les bénéfices pour le couple.

C’est pour cela aussi que bien des femmes ne veulent plus « dominer », car finalement elles n’ont jamais dominé vraiment, mais jouer à la domination pour faire plaisir à leur compagnon.

 Bien sûr, vous pouvez imaginer votre couple, comme ayant une vie standard, avec ce type de petits jeux dans l’intimité. C’est bien ce que font tant de couples. Mais avec les risques que je vous ai décrit.
 

Alors que développer votre coté dominante, dans tous les aspects de votre relation apporte mille fois plus, car on ne m’enlèvera pas de l’idée qu'un homme qui se soumet réellement devient bien plus heureux de vivre ainsi tout en vous donnant une vie merveilleuse. Ce serait dommage de rater cela, de passer à coté d’une vie si riche et profonde.

 
Je vous souhaite à tous les deux de toute façon le meilleur.


Par LO - Publié dans : La compréhension
Voir les 0 commentaires
Mercredi 5 avril 3 05 /04 /Avr 07:58
Par Leroy :
 

Bonjour je veux devenir une vraie femme dominatrice en gardant la tête sur les épaules. Comment faire les compagnon que je rencontre veulent que je lai insulte je lai humilie et je me trouve ridicule je dis tu es mon chien vilain garçon j’ai essaye tu es minable ;j’ai peur de devenir vulgaire tout confondre;

Il cherche a me dominer mais le font mal il se font un film des femmes dominatrices sanguinaires sans pitié mais j’ai peur de faire saigne quelqu1;
Ils sont trop presses  il ne me laisse pas le temps de m’épanouir je sens mon cote dominant voulant s'épanouir .ils respectent pas les premières règles massage tache ménagère prendre soin de moi;

.ils veulent tout juste après me faire l’amour or moi je n’éprouve pas plus de plaisir avec la pénétration;. Comment dominer son partenaire dans un hôtel je ne suis pas sur de moi dans les hôtels;j’habite chez des gens alors je préfère aller a l’hôtel.

 
Réponse Ms.Dana :
 

N’oubliez jamais que cette volonté d’être rabaissé correspond à un besoin intrinsèque d’adorer. Ce mécanisme chez les hommes soumis est très fort. Plus vous les rabaisserez, plus ils vous adoreront. Etrange non ?

Et cette adoration n’est que la déclinaison du besoin d’être aimé ; Aimer, adorer signifie quelque part dans l’inconscient ; « aime moi ». Ces soumis sont souvent en grand manque d’amour, ont besoin d’être rassurés en ce domaine. Aimer l’autre c’est vouloir être aimé soit-même.

Ce qui est étonnant, si l’on considère qu’ils ont besoin vraiment, d’être humiliés verbalement ou autrement.

Je sais, ce n’est pas simple, mais pensez y.

 

Mais voilà. Ce ne sont pas eux qui décident. Ce n’est pas à vous de faire ce qu’ils veulent.


 

Ce qui est de votre ressort est d’avoir bien compris ce que vous devez faire ou pas :


1/ vous avez bien raison : Déjà c’est à vous de canaliser ces fortes expressions de soumission. C’est à vous de guider et de garder les pieds sur terre, pour leur apprendre à gérer leurs pulsions pour votre bonheur à vous.

En canalisant leurs pulsions vers votre service, ils seront rassurés par le fait que vous leur montrerez forcement que vous êtes satisfaite d’eux. Ils se sentiront rassurés dans l’amour que vous leur porter.

2/ Vous devez comprendre que les dressages, même s’ils les aident à trouver un comportement qui vous plait, doivent être mérités. En fait bien souvent, les dresser c’est les remercier de leur soumission. Vous leur montrer en les dressant que vous vous intéresser à eux, et ils sont donc rassurés.

Une petite remarque ; La punition est autre chose. Elle doit correspondre à une faute, et elle doit consister en une lourde sanction. Très dure, un peu au-delà de leurs limites actuelles, afin qu’ils n’aient en rien envie de faire exprès des bêtises, qu’ils comprennent que vous ne plaisanter pas, que vous voulez bien les éduquer, mais que vous ne vous laissez pas manipuler. Que c’est vous qui diriger, et que la punition c’est une chose que l’on craint.

3/ Bien des soumis font l’erreur de vouloir dominer leur maîtresse en l’influençant. C’est une erreur qui pour moi marque la différence entre un soumis débutant et un soumis.

Certains soumis restent des années, voir resteront toujours débutants. En n’ayant pas compris que la vraie soumission c’est l’abandon, et la remise du pouvoir à sa Maîtresse.

Tant qu’ils n’aurons pas passé cette étape, la femme dominante aura un mal fou à progresser, car elle ne ressentira pas le pouvoir de la domination, et se sentira à raison  manipulée. Donc refusez tout acte de domination demandé par votre soumis, tant qu’il ne se soumet pas vraiment à vos volontés.

S’il se soumet, alors il sera récompensé par votre domination. Là les choses iront bien mieux et vous vous sentirez bien plus épanouie.

4/ Votre corps vous appartient. Vous devez apprendre à votre soumis que c’est un temple. Et le simple fait de vous toucher doit être une récompense pour lui. Quant à la sexualité entre la dominante et son soumis, vous devez lui expliquer, et être intransigeante là-dessus, que c’est vous qui décidez quand, comment, voir avec qui même s'il vous appartiens déja.

Ils faut qu'ils apprennent que la sexualité est pour les femmes, pas pour les soumis. Leur sexualité passe à travers la votre.

Cela ne signifie pas que vous ne pourrez plus faire l’amour avec votre soumis. Cela signifie qu’il doit déjà apprendre totalement comment vous rendre heureuse en ce domaine. Vous n’aimez pas la pénétration, et bien interdisez lui tout simplement. Après vous verrez à le récompenser.

Je suggère vraiment de lui faire porter une cage de chasteté, car la frustration que les soumis aiment d’ailleurs pour beaucoup d’entre eux, les aide à être plus tournés vers vous.

5/ La vulgarité quand elle reste dans l’intimité du couple peut être un levier de l’excitation. Ce n’est pas une tare que d’aimer dans la relation ce qui fait vibrer les esprits et les corps. Assez des tabous et règles que la société nous impose. Là nous sommes dans la sphère du privé. Si vous n'aimez pas la vulgarité ne le soyez pas. Si cela ne vous dérange pas ou même vous plait alors n’ayez pas peur de l’être. Bien évidement vous ne deviendrez pas vulgaire si vous utiliser cette arme que dans vos moments personnels.

 

Enfin. Je sais que malheureusement tant de gens en France n’ont même pas de logement, ou pas de logement à eux, tout comme vous. Je trouve cela totalement injuste, et inhumain. Mais je ne peux vous conseiller en ce domaine, ne voyant d’autre solution que d’aller à l’hôtel. Et pourtant j’imagine que cela n’est pas nécessairement dans vos moyens.

C'est triste de voir que même des simples bonheurs comme ce mode de vie sont "interdits" ou rendus très difficile à vivre en raison de la situation sociale.

Ce que je ferai moi à votre place : Vous ne semblez pas pour le moment vivre l’amour. C’est finalement une chance. Car pourquoi alors ne pas chercher un soumis sérieux, qui désire se dédier à vivre pour une maîtresse. Il en existe plein je pense.  Voir si il vous plait et avec lui non seulement faire vos armes, mais vivre en sa demeure. Un vrai soumis acceptera sûrement, et vous aurez alors l’occasion de développer ce mode de vie avec lui, pour votre bonheur commun, vous attacher à lui et le rendre fou de vous.

Souvent l’amour si l’attirance est là, se développe très fortement avec cet art de vivre.

Je sais, ce n’est pas le cheminement idéal que de commencer ainsi, mais je ne vois pas d’autres solutions meilleures dans votre situation. Ne vous laisser pas utiliser par des soumis de passage, chercher en un qui pourra vous apporter, et ne cèdez pas à tout ceux qui veulent vous utiliser pour leur propres fantasmes. Cela ne sont en rien soumis, et n'ont rien compris que leur petit égo insatisfait, sans voir même le bonheur que de vivre avec une compagne dominante et de se dédier totalement à elle.

 
Amicalement

Ms.Dana
 
Par LO - Publié dans : Débuter
Voir les 0 commentaires
Mercredi 5 avril 3 05 /04 /Avr 07:34
De Dominique F : 24/10/07
 
bonjour

j'ai du mal à dire bonjour maitresse, je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

j'ai 50ans, cadre sup, manager, mon amie 46. nous ne connaissons que depuis très peu, vu une fois dans un bar et une seule autre chez elle.

moi divorcé après une vie de couple de 3 ans, pas d'enfant, et elle 2 divorces, des grands enfants et encore 2 ados mais pas avec elle.

nous avons passé l'am ensemble, chez elle, puis nous sommes passés dans la chambre. elle et moi pourtant pas dragueur, mais tilt; vie très tranquille, pas de connaissance D&S ou S&D même pas film X. Puis sur le net, le soir, j'ai commencé à délirer sur la D&S. que ça me plairait, etc; elle pas réticente.

mais l'idée de la soumission est sur la cage de chasteté, très envie qu'elle en détienne la clé; quelques fessées pour des motifs rigolos; mais notre trip s'arrête apparemment là. Mon idée est de rendre une femme vraiment heureuse, très heureuse et épanouie; l'idée de la soumission à la maison et dans mon cas uniquement le week-end (d'où l'avantage de la cage pour elle)

j'ai donc commandé la cage, une CB 2000 et vais la mettre 1 semaine avant qu'on se revoit. Elle m'a demandé d'acheter un martinet pour ma 1ère fessée (j'ai omis de lui répondre pas chat, j'ai été mangé, en riant, elle m'a dit que ça méritait une fessée, j'ai dit oui)

j'enlèverai la cage pour qu'elle me la mette elle même. Nous sommes séparés par 200Kms

je lui commandé des dessous vintage noirs bien sûr et une robe également vintage.

Et après? on verra; non! elle verra.
 
Dominique et Isabelle
 
 
DE ISABELLE : 
 
bonjour

nous débutons à peine dans le D&S mais uniquement sur la chasteté et quelques réprimandes. Nous n'y connaissons rien, aucune expérience, vie classique tous les 2. On se connait depuis très peu de temps.

46 et 50 ans, lui cadre sup. Pas dominante à la base, lui plutôt macho sans plus. Il veut mon bonheur total. Suis très surprise, envie d'essayer.

je recherche des femmes comme moi sur Bruxelles.
Isa

 
Réponse Ms.Dana :
 

Félicitation Isa pour avoir l’esprit ouvert, et volontiers vouloir découvrir les plaisirs de ce mode de vie.

Votre relation est toute nouvelle ; Et il vaut bien mieux prendre déjà son temps pour se connaître, et de savoir si la personne en face correspond à nos attentes et désirs. Certes la partie D&s peut être vue comme un jeu dans cette étape de la découverte. C’est bien plus sain ainsi.

Car il ne faut pas oublier que le mode de vie basée sur la D&s ne permet pas à lui seul d’assurer une relation heureuse et pérenne, mais il y contribue énormément. A mon sens, il faut déjà que « l’autre » soit celui ou celle qui nous attire.

Après quelques mois de découverte, on peu pousser les jeux un peu plus loin, et petit à petit en faire un mode de vie.

Car on peut certes voir la D&s comme un simple amusement intime, mais en ce cas celle-ci n’apporte pas, loin de là, tout ce qu'’elle offre si on en fait un art de vie.

Je comprends fort bien Dominique qui veut que cela reste une situation temporaire et partielle, et c’est fort bien dans un premier temps. Surtout que vous n’êtes pas proches géographiquement parlant. Alors laissez déjà le couple se faire.

Pour l’avenir cependant, il faut considérer les choses autrement. Se soumettre « quand on en a envie » est pour moi tout sauf de la soumission. Et le fait de « vouloir votre bonheur total » pour moi n’est dans ce cas qu'un vœux pieux, s’il n’est pas accompagné d’une réelle progression dans la soumission et pour vous d’une vraie libération en tant que femme dominante.

Un soumis ne se soumet pas quand il en a envie » mais en permanence, pour que cela ait un effet réel et surtout pérenne à terme. Combien de couples vivent leurs premières années de manière Idyllique et passée celles-ci, quand l’homme est « rassasié » de son désir, les problèmes commencent.

Alors oui vous avez le temps d’en discuter, mais croyez-moi ; la frustration, et l’apprentissage de la soumission tout en développant à votre rythme et pas selon ses envies à lui votre domination, c’est de loin la solution la plus sage et sure.

Ne tombez pas dans le piège où tombe tant de femmes, de dominer sur demande, et finalement d’être soumises aux désirs sexuels de leur compagnon. Bien sur lui y trouvera dans un premier temps son compte, mais il ratera sans le savoir une vie merveilleuse aux pieds de la femme qui sera épanouie et heureuse de le dominer.

Si vous cédez aux sirènes de la domination sur commande, vous en serez de plus la première dégouté. Car ne voyant pas de bénéfices réels et concrets, vous vous lasserez de ce jeu, qui ne sera resté qu'un jeu sans pouvoir offrir tous les bénéfices pour le couple.

C’est pour cela aussi que bien des femmes ne veulent plus « dominer », car finalement elles n’ont jamais dominé vraiment, mais jouer à la domination pour faire plaisir à leur compagnon.

Bien sûr, vous pouvez imaginer votre couple, comme ayant une vie standard, avec ce type de petits jeux dans l’intimité. C’est bien ce que font tant de couples. Mais avec les risques que je vous ai décrit.

Alors que développer votre coté dominante, dans tous les aspects de votre relation apporte mille fois plus, car on ne m’enlèvera pas de l’idée qu'un homme qui se soumet réellement devient bien plus heureux de vivre ainsi tout en vous donnant une vie merveilleuse. Ce serait dommage de rater cela, de passer à coté d’une vie si riche et profonde.

 
Je vous souhaite de toute façon le meilleur.
Par LO - Publié dans : La compréhension
Voir les 0 commentaires
Mercredi 5 avril 3 05 /04 /Avr 07:30
 
De Anne : 13/01/08 
 

Bonjour, Je m'appelle Anne, j'ai 35 ans, mariée et en préparation de divorce, j'ai 4 enfants. Il y a quelques mois, j'ai rencontré par hasard sur internet un monsieur dont sa vie est vouée à la soumission. Il est marié aussi, avec enfants. Il ne parle pas de divorce mais je sais que cela ne va pas dans le couple. 

Là, j'ai découvert la chose. Mais surtout, il a fait naître en moi une femme que je ressentais et qui m'inquiétait. On s'est rencontré une fois et la force de l'attirance que nous avions l'un pour l'autre nous a complètement submergé, mais nous n'avons rien fait malgré tout.

Après plus de 6 mois de silence de sa part, on a reprit contact en ce début d'année. Nous refaisons connaissant plus calmement, plus sereinement. Aujourd'hui, j'ai découvert cette femme qui dormait en moi, je l'ai apprivoisé et j'ai découvert que j'adore donner des ordres, me sentir dominante.

Maîtresse non car cela implique pour moi un passage à l'acte sexuel et on en est pas là. Pour moi ce statut sera ma promotion, si je fais bien mon rôle de Dominante. Il est vrai qu'au départ j'ai pris cela comme un jeu.

Maintenant après une longue réflexion, je m'aperçois que ce mode de vie me comble, je suis plus en paix avec moi-même, plus en accord. Je redoute par contre le passage à la punition et la récompense car même s'il ne souhaite pas de sentiments, ils sont là, aussi bien pour lui comme pour moi.

Je sais que j'ai encore à apprendre car je ne suis qu'au début d'un long chemin.

 

Pouvez-vous, je vous prie de bien vouloir me donner quelques conseils afin d'assurer ma position de Dominante sachant que pour l'instant on le fait en virtuel pour "ne pas retomber amoureux" si l'on se voit.

On souhaite reprendre plus calmement cette relation. Merci à vous de me répondre et vous souhaite au fait, une Bonne Année.

 
Cordialement, Anne



 
Réponse Ms.Dana :
 

Aie, j’ignore vos situations respectives, mais sachez Anne qu'un homme marié, même s’il vous dit facilement que rien ne va dans son ménage et qu'il est sur le départ, est malheureusement bien souvent beaucoup plus ancré qu’on ne le pense.

Donc méfiance, méfiance, qui rime avec souffrance aussi. Car ils sont prompts à utiliser la maitresse qu'ils font naitre par l’expression de leurs désirs, mais beaucoup moins apte à quitter la femme, ayant comme le proverbe le dit si prosaïquement ; « le beurre et l’argent du beurre ». Je vous aurai prévenu.

 
Pour le reste :

Et oui, tant de femmes sentent inconsciemment en elles ce coté dominante qu'elles ont toujours étouffé, cachée enfouie en elle pour des raisons variées mais essentiellement dues à l’éducation et au contexte de vie.

D’où cette insatisfaction, cette frustration pas toujours identifiée pourtant qui quelque part les empêchait de s’épanouir. Et quand vient le jour où elles le réalisent, c’est comme un vent de liberté, de découverte d’un nouveau monde, qui n’est en fait que la révélation de leur moi profond. Le « j’ai toujours senti que j’étais faite pour cela » est une phrase que j’entends assez souvent, et je m’en réjouis, car il est le premier pas vers une nouvelle vie.

 

Alors comment débuter celle-ci, une fois que vous avez pris la décision d’essayer, comment marquer votre position dominante ? :

 

1/ Se laisser aller à se faire servir, à ordonner, à diriger, à prendre conscience de sa place et de son rôle dans la relation dominante à soumis est une première chose. Incontournable et essentielle, et qui nécessite un certain temps d’adaptation. Prenez l’habitude de vous faire servir, et oubliez les « s’il te plait ». Soyez ferme, exigeante, et laissez aller vos cotés un peu « garce » qui plaisent tant aux hommes soumis.

Après tout ils veulent se soumettre, qu'’ils commencent par le prouver, par autre chose que l’attente de dressage mais plutôt par le service permanent et l’attention qu'ils doivent et devront vous donner s’ils veulent faire de vous leur reine. Donner avant de recevoir, voilà ce que ces messieurs oublient souvent.

 

2/ Après avoir prit l’habitude d’être celle qui ordonne et dirige, viendra en effet le moment où vous serez insatisfaite d’une façon ou d’une autre, et que pour prendre le pouvoir il va falloir le conquérir. Vous avez certes la féminité qui est une belle arme et qui par la frustration permet dans un premier temps de rendre l’homme plus soumis. Mais il va falloir aussi apprendre à sévir. Et n’oubliez pas que les soumis ne sont pas des enfants.

Alors il y a des choses simples comme l’apprentissage de la fessée ou l’utilisation de la cravache. L’idéal est de se faire aider pour découvrir le plaisir et les techniques de punition par les procédures d’Elise Sutton. Elles sont faites pour cela, progressive et conçues avec des exercices, encore faut’ il que vous soyez prêtes à apprendre à punir.

 

Pour parachever votre position dominante, il faut aussi comprendre l’éternelle question que l’amour dans la relation D&s.

La gestion des sentiments est aussi une chose délicate. Car à mon sens il en faut. Mais comme ailleurs dans une relation de ce type, il faut avant tout savoir créer le manque.

Créer chez le soumis l’incertitude et le désir d’être aimé de celle que l’on sert, pour qu'’il ne pense jamais et n’oublie jamais que sa reine n'est pas un acquis. Donc vous pouvez l’aimer, mais éviter de le lui dire. Là encore la maxime ; « Je te fuis, tu me suis » fonctionne très bien, ne l’oubliez jamais.

 

Enfin, le virtuel, la distance, tout cela rajoute à la complexité de l’apprentissage des rôles respectifs. Il est bien difficile d’apprendre à dominer et surtout que cela soit efficace avec un homme que l’on voit peu. Mais certaines y arrivent, s’il vient régulièrement.

 

Je vous souhaite toute la réussite et vous félicite encore d’avoir découvert ce coté de vous.

Par LO - Publié dans : La compréhension
Voir les 0 commentaires
Mercredi 5 avril 3 05 /04 /Avr 07:00

De : Frederique N

 
Bonsoir Madame Dana,
 

Je suis au tout début,en effet de ma domination. Cela est du au fait que je viens de rencontrer un homme qui a déjà vécu cela avec sa défunte femme ,il souhaite être mon soumis et moi sa Reine. Là ou je me pose des questions ,c'est sur le début .Comment etre certaine de ma prise en main car je souhaite que sa soumission soit totale.

Mais comment faire..J'ai dans l'idée d'acheter une cravache pour le dresser très rapidement , le gifler également. Cet homme a déjà vécu des tas de choses dans sa soumission passée ...il souhaite que je l'insulte ,le réduise à l'état de lopette,être profondément humilié,également que j'utilise un gode ceinture ,que je le trompe ouvertement et rapidement après notre mariage....je suis d'accord pour le gode ,le trompée ,l'humiliée mais comment faire au mieux pour mon plaisir...difficile question car je suis en découverte de cette domination ,chez moi et j'aimerais en tirer le plus de plaisir possible ...et ne souhaite en aucun cas ,qu'il ne me presse dans mes choix ,mais par moment ,il insiste ...dois-je le corriger afin de lui montrer ma supériorité ?

Je voulais vous préciser que cette domination s'est révélée à moi , suite à cette rencontre mais aussi par le fait que j'ai supportée durant 23ans un mari qui m'ignorait etc..j'ai décidé de le fuir il y a un an ,maintenant et j'en suis ravie et je revis ,enfin. Mais je me pose , en effet ,beaucoup de questions..

Merçi du fond du coeur de votre aide et votre site très bien fait ,je suis prête à investir dans vos procédures ,si vous pensez que cela va m'aider ..
 
F.

Réponse Ms Dana :

Bonsoir Frédérique.
 
Déjà bravo pour vouloir découvrir la domination. Vous avez déjà comprit que si votre compagnon veut devenir votre soumis, il doit arrêter de vous demander quoique ce soit, et que vous avez tout intérêt à le punir systémiquement dès qu'il le fait.
 
Tant qu'il agira ainsi, cela créera un problème et il doit comprendre que cela risque fort de vous dégoûter de la domination.
Il a vécu des choses très hards, mais vous n'avez en rien l'obligation d'avoir envie de lui faire vivre autre chose que ce que vous vous avez plaisir à faire.
 
Alors mettez les choses immédiatement au point avec lui ! Et dites lui que s'il ne plie pas à cette première décision, vous ne le dominerer pas.
Les fameux 'souminateurs' sont légion et tant que la femme n'est pas devenue dominatrice, elle a tendance à vouloir faire plaisir. Mais vous aurez mille fois plus de plaisir, et lui sera bien plus heureux si vous vous imposez vraiment.
Si vous imposez VOS volontés et non les siennes.
 
Regardez tout ce qu'il exige et demande. C'est effarant, et de plus vous débutez. Alors oui, ne vous laissez pas faire sinon vous risquez fort d'être très vite dégoûtée de la domination, car ce n'est pas cela là domination dans cet art de vivre. C'est une vie de Reine, et lui doit devenir votre serviteur et veiller à votre bien être; Apres s'il y parvient vous pourrez le récompenser en lui permettant de vivre certaines choses qu'il lui plaise, si vous avez envie d'essayer.
 
Il faut donc très vite reposer la relation avec lui, et le punir dès qu'il demandera ce qu'il n'a pas à demander. Un soumis ne doit pas réclamer.
Alors oui acheter une cravache très rapidement, ou plutôt faites lui acheter une cravache ou choisissez là avec lui. Faites de même pour les procédures qui vous aideront beaucoup, et en attendant lisez le petit document que je vous envoie.
 

De plus ordonnez lui de lire et relire le site... et particulièrement le chapitre sur 'comment devenir un bon soumis'.


Beaucoup de femmes après une séparation réalisent que vivre en dominante est une bien plus belle vie. Et c'est tout naturel qu’elles veuillent essayer. Encore faut'il qu'elles ne se laisse pas diriger en sous main par leur soumis, qui au départ n'a de soumis que de nom, tant qu'il n'a pas comprit ce qu'était que s'oublier pour sa maitresse.

Croyez que cet art de vivre a changé la vie de bien des femmes et de bien des couples. C'est merveilleux.
 
Je vous souhaite toute la réussite et vous verrez, cette vie est vraiment une vie de Reine et vaut la peine même si elle nécessite au début de la volonté et de l'énergie.

Par LO - Publié dans : Débuter
Voir les 0 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés